10/10/2014

Pr Labrousse Prix Nobel ?

Je cite Le Monde du 09.10.2014 :

"Le prix Nobel de littérature 2014 a été attribué jeudi 9 octobre à l'écrivain français Patrick Modiano pour « son art de la mémoire ». Décerné à des auteurs dont l'œuvre « a fait la preuve d'un puissant idéal », cette récompense est considérée comme la plus prestigieuse dans le monde littéraire."

Benoît Verley, que nous connaissons tout particulièrement grâce à ses repérages de S.O.S. Météores sur le terrain et de l'exposition qu'il a réalisée sur le sujet, m'a envoyé ce petit mot que je souhaite partager :

"Bonjour, le choix de Patrick Modiano comme Prix Nobel de littérature 2014 m'amène à rappeler que celui-ci a habité 38 rue de Kurzène à Jouy-en-Josas dans son enfance, pendant deux ans, au milieu des années 50.

Il a certainement connu le professeur Labrousse...

Ci-joint la reproduction de l'article paru dans le magazine "Lire" n° 176 de mai 1990.

Bien à vous

Benoît"

 

Je remercie Benoît de m'avoir envoyé une copie de l'article Modiano, lieux de mémoire du magazine Lire n° 176 de mai 1990 :

 

Modiano-Jacobs 001.jpg

 

L'empreinte du frère absent... serait-ce celle du Pr Labrousse ?

 

Modiano-Jacobs 003.jpg

Modiano-Jacobs 004.jpg

Rêvons un peu...

La maison du 38 rue de Kurzène est très grande. Le Pr Labrousse y habitait dans les années 1950 en même que Patrick Modiano et sa famille. Le Pr Labrousse était érudit et possédait une fameuse bibliothèque (S.O.S. Météores p. 10 dernière case et haut de la p. 11.)

Et si c'était le Pr Labrousse qui recevait un Prix Nobel ?

Fort plausible dans un domaine scientifique...

Et pourquoi pas Edgar P. Jacobs lui-même, à titre posthume, pour son oeuvre ?

La fondation Nobel ne peut plus remettre de Prix Nobel à titre posthume depuis 1974. Une exception a été faite en 2011 pour le scientifique canadien Ralph Steinman, Prix Nobel de médecine.

Alors ? Tout devient possible...

 

Article et vidéo sur le Prix Nobel de littérature paru dans le Monde du 09.10.2014.

 

11:40 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité, Personnages d'E. P. Jacobs | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : sos météores |  Facebook |

26/10/2012

In memoriam René

Il y a un an mon père René disparaissait.

Ce montage a été réalisé en sa mémoire :

 

René In memoriam 001.jpg

 

Cases de SOS Météores, Le Piège Diabolique et L'Affaire du Collier

04/06/2011

Vers un S.O.S. Météores ?

Des conditions climatiques exceptionnelles nous touchent actuellement. Une longue période de sécheresse inquiète tout particulièrement les agriculteurs et elle oblige les particuliers (comme moi !) à arroser fréquemment leurs nouvelles plantations. De mémoire d'hommes, on n'avait jamais vu cela à cette période de l'année ! Et pourtant, d'après la Dernière Heure de ce 1er juin 2011 (p. 09, climat), si "le printemps fut exceptionnel" et que l'ensoleillement "a battu le record absolu d'insolation de 1893", notre printemps d'aujourd'hui ne serait que "le 3e plus sec depuis le début des mesures en 1833". Notre mémoire serait donc bien courte !

Nous sommes en juin. Il fait particulièrement chaud et la neige tombe encore par endroits. Notre compatriote Jurgen Van den Broeck est dans les Alpes où il se prépare pour le prochain Tour de France... dans des conditions quasi hivernales. Exceptionnel ? Pas vraiment !

Les 1er et 2 juin 1953, on observait des précipitations de pluie et neige mêlées en Belgique, à la Baraque-Michel (cf. la Dh du 1er juin 2011, p. 44, record).

En juin 1953, Edgar P. Jacobs était en train de réaliser les premiers dessins de La Marque Jaune. Un article allait annoncer la nouvelle aventure de Blake et Mortimer dans le n° 29 du mercredi 22 juillet 1953. Chacun le sait, Jacobs se tient informé et les précipitations exceptionnelles de ce début juin 1953 dans Les Fagnes ne lui ont pas échappées.

sos meteores

Plus tard, il m'expliquera, qu'au tout début de S.O.S. Météores, il ne pouvait pas se limiter aux phénomènes climatiques survenus en Belgique (voir ci-dessus les coupures de journaux, S.O.S. Météores p. 3, case 1). Les localités touchées étaient trop petites, peu importantes ou mal connues, comme la Baraque-Michel qui n'est que le 3e point le plus haut du pays, culminant à 674 mètres d'altitude ! Je me souviens qu'il m'a cité cet exemple, sachant que je connaissais bien la région.

Edgar P. Jacobs a donc fait des recherches pour marquer des événements forts et, par la même occasion, toucher plus particulièrement les lecteurs français. Les titres de presse Orages violents sur la France, Les inondations en France ont été placés en grand, bien en vue au centre des informations. Les autres régions d'Europe (Grande-Bretagne, Italie, Espagne, Luxembourg, Allemagne) se trouvent aux extrémités, tandis que la Belgique a été complètement ignorée, sauf peut-être l'extrait de droite à l'arrière-plan. 

La présentation des coupures de presse semble avoir été mise pêle-mêle. Il n'en est rien. Tout a été à la fois pensé et pesé. Edgar P. Jacobs n'a rien fait au hasard. Chaque détail a son importance et aussi une histoire...

11:50 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sos meteores |  Facebook |

19/08/2010

Le parc de Wolvendael (2)

Le blog Blake, Jacobs et Mortimer reprend une hypothèse de Stéphane Vieillard (article du 15 février 2010). Le château de Troussalet serait celui du parc de Wolvendael à Uccle (Bruxelles) !

Extrait de l'article de Stéphane Vieillard :

le gros sharkey en rogne

 

"La gare de Versailles-Rive-Gauche, l'entrée des Loges-en-Josas, avec l'Eglise ; la maison du professeur Labrousse, à Jouy-en-Josas ; les étangs de la Geneste ; Buc et son aqueduc, la rue qui longe le parc du château, et qui fait un coude devant son entrée ; la maison de la vieille : tout correspond... sauf le château en lui-même. Le perron flanqué de sphinx, et d'où descend vindicatif le gros Sharkey, bras droit d'Olrik, n'est pas celui du Haut-Buc.

On connait le souci de réalisme et les méthodes minutieuses du créateur de la série Blake et Mortimer : E.P. Jacobs se documentait abondamment, faisait des repérages sur lieux. On a retrouvé deux polaroïds, que reproduisent fidèlement deux cases de l'album (Le perron avec les sphynx, et le château en flammes). Mais on supposait à tort que le véritable château de Troussalet se trouvait quelque part en Ile-de-France. Et, évidemment, on pouvait bien le chercher partout dans cette région, ainsi que le confesse l'auteur de cet excellent site : www.sosmeteores.net (complet et bien documenté). Et nous-même, nous avons fatigué bien des heures à chercher sur la toile et sur Google Earth cette bâtisse dans les environs de Paris.

troussalet en flammes

le perron avec les sphinxsEt puis, une hypothèse de bon sens : et si Jacobs s'était inspiré d'un château de Bruxelles ou de ses environs ?... Il a suffit de quelques clics. C'est le château du parc de Wolvendael, situé à Uccle, commune de la banlieue de Bruxelles, qui est le sujet photographié par Jacobs. Troussalet, c'est Wolvendael."


C'est grâce à mon père René qu'Edgar P. Jacobs a acheté un appareil photo Polaroid. C'était à l'époque des 3 formules du Pr Sato, au début des années 1970, quand les techniciens de l'entreprise Polaroid avaient développé un appareil de poche doté d'un système de miroirs semblable à celui des appareils reflex haut de gamme. La photo couleur apparaîssait en quelques secondes à peine et même les professionnels l'utilisaient. C'était encore un procédé qui permettait de prendre des photos libertines sans craindre de se voir épinglé par l'oeil d'un éventuel censeur moral oeuvrant dans un laboratoire.

Edgar P. Jacobs connaissait très bien le parc de Wolvendael, situé à Uccle, non loin de la villa du peintre Henri Quittelier et son château de style classique Louis XV. Un jour, dans son atelier, il m'en parla ainsi :

Quand je vis pour la première fois ce château - j'avais une quinzaine d'années - je fus frappé par la paire de sphinges ornant le large perron de quatre marches. Je ne m'attendais pas du tout à voir deux corps de lions au buste de femme dans un parc intitulé Wolvendael (wolven signifie loups), dans lequel on pouvait apervoir des loups il n'y a pas si longtemps ! Des loups auraient été plus logiques, mais peut-être moins classiques pour respecter le style du château...

A cette époque, je ne connaissais pas le château de Wolvendael. Son lien avec celui de Troussalet représenté dans S.O.S. Météores auquel le créateur de Blake et Mortimer a dû forcément faire allusion ne m'a pas marquée. Or, chose certaine, l'histoire des loups et des lions m'a bien été racontée dans son atelier, là où il m'expliquait ses aventures, un album ouvert devant lui sur sa table à dessin.

La ressemblance entre le château de Wolvendael et la case 3 de la page 49 de S.O.S. Météores est frappante. Il n'y a donc pas de doute possible, Troussalet est bien Wolvendael.

 

17:29 Écrit par Viviane Quittelier dans A la mémoire d'Edgar P. Jacobs | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : sos meteores, wolvendael |  Facebook |

26/05/2009

Le lac de Genval

Etendue d'eau de 18 Ha située dans un décor magnifique, le lac de Genval invite à la promenade.

Je me souviens, qu'une fois par semaine, Edgar P. Jacobs se rendait chez son libraire de Genval. Lorsque le temps était beau, il se dirigeait ensuite vers le lac et garait sa voiture sur la rive longeant la chaussée étroite. Il restait assis la portière ouverte pour admirer la beauté du site et se reposer pendant quelques minutes. Par journée particulièrement chaude, il dégustait une double galette fourrée de crème glacée que ma grand-mère Jeanne avait achetée à la pâtisserie. Vue du lac.

Sur le chemin du retour, Pompon (alias Edgar) me montrait les papeteries de Genval. En passant devant de nouvelles constructions bâties sur d'anciens marais (aujourd'hui les magasins Champion et Delhaize), il ne manquait pas de me dire qu'un jour la nature reprendrait ses droits...

Hélas, en raison de fortes pluies survenues le 14 mai 2009, le lac de Genval a débordé. Les rues avoisinantes ont été envahies par la boue, inondant caves et maisons ainsi que les papeteries et les grands magasins ! Une situation exceptionnelle, du jamais vu de mémoire d'homme. On se serait cru en plein coeur de S.O.S. Météores !

17:24 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sos meteores |  Facebook |

14/06/2008

"Monsieur Henri"

"Qui est-il ? D'où vient-il ? Mystère !..."
Voilà ce qu'a écrit Edgar P. Jacobs à propos d'Olrik (Un Opéra de Papier, Gallimard, Curriculum vitae, p. 104.)

"Bref, il vous a roulés !... Une fois de plus !!..." déclare Monsieur Henri en parlant d'Edgar P. Jacobs... 

SOS Météores Monsieur Henri p 42 case 3


Edgar a cependant donné quelques indices dans son oeuvre.
On retrouve le mystérieux "Monsieur Henri" dans S.O.S. Météores aux pages 27, 42 et 43. 

Et d'un simple clic, j'ai posté ce message sur le blog, découvrant l'origine du fameux hors-la-loi, ennemi juré de Blake et Mortimer, le "colonel" Olrik !...

   

SOS Météores Monsieur Henri p 43 case 8
  
Et bien, êtes-vous convaincu qu'Olrik est Henri Quittelier ?...

(Ce sont deux cases provenant d'un album des éditions du Lombard : page 42, case 3 et page 43, case 8.)

21:34 Écrit par Viviane Quittelier dans Personnages d'E. P. Jacobs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sos meteores, olrik |  Facebook |

07/05/2008

L'Institut Royal Météorologique


Institut Royal Météorologique en 1958En préparation de S.O.S. Météores, Edgar P. Jacobs est allé à l'Institut Royal Météorologique d'Uccle accompagné de René Quittelier (au sud de Bruxelles).
Vous pouvez cliquer sur la photo de l'Institut pour accéder à l'historique du site.
Vous y découvrirez que le nouveau Centre de Calcul inauguré en 1958 sera équipé d'un ordinateur très puissant pour l'époque. Peu de temps après, mon père, René Quittelier, a placé une petite antenne sur le toit de l'édifice pour assurer, en cas d'incendie, une liaison directe avec le centre des pompiers.

Je vous invite à (re)lire la petite biographie de mon père dans la colonne de gauche.

21:51 Écrit par Viviane Quittelier dans Edgar P. Jacobs et ses proches | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sos meteores |  Facebook |

02/05/2008

Le parc de Wolvendael

Parc de WolvendaelParc de Wolvendael à Uccle (traduction : vallée des loups).
Le parc se trouve au sud de Bruxelles.

Le peintre Henri Quittelier habitait à Uccle, au numéro 57 du chemin du Crabbegat.


1954 Pavillon Louis VX au Parc de WolvendaelEau-forte du peintre Henri Quittelier représentant le pavillon Louis VX dans le parc de Wolvendael (réalisée en 1954). 
Un travail de précision dans les moindres détails avec respect de la perspective, la même minutie qu'Edgar P. Jacobs. 

Il s'agit bien d'une oeuvre gravée. En agrandissant la photo, vous pouvez repérer les quatre personnes attablées devant le pavillon ainsi que les parasols à l'extrême droite.

Plaques des allées Henri Quittelier et Edgar P. Jacobs dans le Parc de Wolvendael :

Allée Henri Quittelier dans le Parc de Wolvendael Allée Edgar P. Jacobs dans le parc de Wolvendael

René Quittelier au Parc de Wolvendael dans l'allée Edgar P. Jacobs

Photos Viviane Quittelier.

Edgar P. Jacobs n'a jamais habité à Uccle.
Il s'est rendu plusieurs fois chez le peintre Henri Quittelier et s'est aussi promené dans le parc.

Je vous invite à (re)lire le témoignage de mon père concernant les échanges entre les deux maîtres.


Pour trouver facilement les allées du Parc de Wolvendael, il est conseillé d’entrer dans le parc par le haut, par le Dieweg. Je vous souhaite une agréable visite. Viviane.

Voir un plan pour situer le parc.
Voir des photos du parc
Voir un plan interactif du parc.

Voir la plaque de l’allée Hergé.
Voir la statue de Tintin et Milou érigée autrefois dans le parc de Wolvendael.
Voir la tombe d'Hergé au vieux cimetière du Dieweg.

22:05 Écrit par Viviane Quittelier dans A la mémoire d'Edgar P. Jacobs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : herge, sos meteores, wolvendael |  Facebook |

26/02/2008

Blake et Mortimer dans la vallée de la Bièvre

Benoît Verley a réalisé l’exposition " Blake et Mortimer dans la vallée de la Bièvre".

Expo réalisée par Benoît VerleyIl a fait des recherches sérieuses pour retrouver les sites des décors de S.O.S. Météores.
Sous sa forme première (réalisée avec la ville de Buc), l'expo a été montrée plusieurs fois, à Buc, à Jouy-en-Josas, au Futuroscope de Poitiers, à Gondecourt (près de Lille), à Hornu (en Belgique).
L'intervention de la ville d'Igny a permis de la moderniser, sous la présentation de cadres, elle a été présentée deux fois dans cette ville.
Benoît Verley et son expo au Festival BD'Essonne d'Igny
Sur son expo, Benoît Verley montre la fidélité des décors, mais aussi quelques entorses qu’Edgar m’avait dévoilées. Ensemble, nous retournons sur les pas du créateur de Blake et Mortimer.
Grâce à mes souvenirs et à l’expérience de Benoît, nous reconstituons le puzzle progressivement.
Benoît Verley ne possède pas de site Internet. Il vous invite sur le site non officiel d’Emmanuel Mailly, magnifiquement conçu :
http://www.sosmeteores.net/ 

17:00 Écrit par Viviane Quittelier dans Expo sur Edgar P. Jacobs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : benoit verley, sos meteores |  Facebook |

12/02/2008

Sur les traces d'Edgar dans SOS Météores

Article paru dans la revue n° 3 "Les Amis de Jacobs" datée de juin 2007 :

Les illustrations des Aventures de Blake et Mortimer, comme mentionné à la page 2 de la revue, sont Copyright Dargaud - Lombard. Elles ont été sélectionnées pour illustrer le texte en vue de la publication.

Renseignements sur "Les Amis de Jacobs" à droite sur le blog.

ADJ 3 juin 2007 p 006

 

 

ADJ 3 juin 2007 p 007

 

 

ADJ 3 juin 2007 p 008

 


16:15 Écrit par Viviane Quittelier dans Articles rédigés par Viviane | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sos meteores, photo inedite |  Facebook |

07/02/2008

Blake et Mortimer in Maxéville 2

Expo Blake et Mortimer in Maxéville 2

Très belle expo intéressante montrant une sélection de choix du travail d’Edgar Jacobs.Benoît Verley à Maxéville

Sur la photo : Benoît Verley, réalisateur de l’expo "SOS METEORES dans la vallée de la Bièvre" présentée au Festival BD d’Hornu (2006) et à deux reprises au Festival BD’Essonne d'Igny (2006 et 2007).

Benoît a fait des recherches pour repérer les sites de l'album.

Photo Viviane Quittelier

Au préau des Arts de l’IUFM de Lorraine.
 

Quelques pages agrandies du scénario de SOS Météores.
Edgar tenait un grand cahier de classe quadrillé dans lequel il écrivait au stylo le scénario, le synopsis ainsi que les recherches du titre et des noms des principaux personnages.
On peut apercevoir quelques pages du scénario à l'arrière-plan de la photo ci-dessus. Autres modèles de synopsis et de scénario à voir dans Un Opéra de Papier à la page 90 (édition 1981).
Lettre-réponse du Journal Tintin à Edgar. La lettre renseigne le nom de la gare, les numéros d’immatriculation des véhicules de police, la voiture employée par la DST, etc.
Des croquis et des planches. A l’époque, Edgar exécutait tous les dessins de ses personnages d’après croquis. René Quittelier servait de modèle devant la villa du Bois des Pauvres. Il était tantôt couché par terre, à quatre-pattes ou encore en équilibre sur une échelle…
Edgar traçait rapidement un cercle ovale pour le visage puis, dans son atelier, il attribuait le visage du personnage en question.
On peut constater qu’Edgar travaillait au départ sur une planche entière. Puis, pour des raisons pratiques, il a imité un de ses confrères en découpant sa planche en deux. Il plaçait ensuite deux papiers collants pour reconstituer la planche et la remettre aux éditions du Lombard.Blake et Mortimer in Maxéville 2 - Une 4 CV
Des voitures Renault 
dont une 4CV de la même couleur que celle d’Edgar dessinée à la première page. Lorsque j’étais petite, je m’asseyais sur la banquette arrière recouverte d’un plaid. Je me souviens de mes grincements de dents le soir à l’approche d’un bois. Edgar avait l’art de créer des ambiances inoubliables et d’imaginer des attaques de brigands ! Photo Viviane Quittelier.

L’accès au deuxième site, le Totem, est plutôt pittoresque. En s’approchant de l’entrée, le visiteur plonge dans l’ambiance de SOS Météores.Blake et Mortimer in Maxéville 2 - A proximité du TotemBlake et Mortimer in Maxéville 2 - Porche du Totem

Photos Viviane Quittelier.

Outre des croquis et des planches exposées, on peut voir des projets de couverture pour SOS Météores.

Blake et Mortimer in Maxéville 2 - Expo au TotemDommage qu’il y ait une confusion entre le n° des planches et des pages. La première planche dessinée correspond à la page 3 de l’album.

Photo Viviane Quittelier.

L’expo se poursuit jusqu’au 10 février. Elle se trouve à 3 km de la gare de Nancy (trajet en voiture) et à moins de 2 km à pied.

16:28 Écrit par Viviane Quittelier dans Expo sur Edgar P. Jacobs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : benoit verley, sos meteores, expo |  Facebook |