06/05/2015

Les carrières de Paris (3)

Suite de la visite du 13 septembre 2014

 

Début de la descente vers les carrières de Paris

carrières,affaire du collier

 (photo (c) Fred Centaur Club)

carrières,affaire du collier

 

carrières,affaire du collier

(photo (c) Fred Centaur Club)

 

carrières,affaire du collier

(Affaire du collier, p. 41, case 5)

 

carrières,affaire du collier

 

carrières,affaire du collier

(photo (c) Fred Centaur Club)

 

carrières,affaire du collier

(photo (c) Fred Centaur Club)

 

carrières,affaire du collier

(Affaire du collier, p. 41, case 7)

carrières,affaire du collier

 

carrières,affaire du collier

(Affaire du collier, p. 42, case 5)

 

carrières,affaire du collier

 

carrières,affaire du collier

 

 

carrières,affaire du collier

 

carrières,affaire du collier

 

carrières,affaire du collier

(Affaire du collier, p. 48, case 7)

carrières,affaire du collier

 

Une autre flèche rouge peinte sur le plafond...

carrières,affaire du collier

 

carrières,affaire du collier

(Affaire du collier, p. 45, case 9)

Pauvre Duranton !

carrières,affaire du collier

 

 

carrières,affaire du collier

(Affaire du collier, p. 52, case 10)

 

L'escalier menant au puits (même lieu, ici mieux éclairé) diffère de celui imaginé par E. P. Jacobs. 

On peut aussi admirer les remous dû à la chute du collier et le scintillement des pierres précieuses :

carrières,affaire du collier

(photo (c) Fred Centaur Club)

 Cette photo nous inviterait plutôt à prendre un bon bain romain bien chaud, du moins en apparence...

(A suivre...)

 

 

 

 

11:02 Écrit par Viviane Quittelier dans A la mémoire d'Edgar P. Jacobs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : carrières, affaire du collier |  Facebook |

14/11/2014

Les carrières de Paris (2)

Suite de la visite du 13 septembre 2014

Une des premières galeries que nous empruntons avec notre guide :

DSC_0605.jpg

Il est évident que la couleur des pierres diffère des dessins de Jacobs dans L'Affaire du Collier.

Mon grand-père ne disposait pas suffisamment de photos des carrières parisiennes et il ignorait qu'elles étaient constituées de calcaire. Acculé face aux contraintes du journal Tintin, il n'avait pas le temps de retourner sur place. Il s'est rendu dans une carrière de schiste dans les Ardennes belges. Il en a reproduit les caractéristiques propres ne correspondant pas à celles des carrières de Paris (cf. Edgar P. Jacobs, témoignages inédits, p. 283-285).

Notre guide nous montre les différents outils, à quoi ils servaient et comment les utiliser :

DSC_0613.jpg

Un petit musée de pierres peintes ou gravées :

DSC_0610.jpg

Placées autrefois en-dessous du lieu indiqué, ces pierres ont aidé les ouvriers (ou des aventuriers) à se retrouver dans le dédale des galeries.


Au centre une pierre indiquant l'emplacement d'un puits de service :

DSC_0620.jpg

Vue agrandie de la pierre peinte :

DSC_0623.jpg

Le puits de service et l'accès au niveau du sol (le petit point blanc) quelque vingt mètres plus haut :

DSC_0622.jpg

 

 (A suivre...)

 ...Et des articles en cours de rédaction sur les nouvelles parutions

22:13 Écrit par Viviane Quittelier dans A la mémoire d'Edgar P. Jacobs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : carrières, affaire du collier |  Facebook |

09/10/2014

Les carrières de Paris (1)

Visite des anciennes carrières de Paris
le 13 septembre 2014

Les journées "Affaire du Collier" organisées par Fred du Centaur Club se limitaient aux repérages en surface. Grâce à mon blog et aux rencontres qui en résultent, Gilles Thomas, spécialiste des souterrains (et connaisseur de l'oeuvre de Jacobs), m'a proposé une visite guidée dans les anciennes carrières. Une opportunité à ne pas manquer et dont les amis présents du Centaur Club ont pu profiter. J'ai donc réservé une place en Thalys, sur le tard et malheureusement au prix fort, mais cela en valait la dépense.

Grand merci à Gilles de nous avoir consacré une partie de son temps libre ! Notre visite dans les profondeurs parisiennes devait avant tout faire référence à L'Affaire du Collier.

Mini curriculum vitae de notre guide.

L'entrée utilisée pour notre visite fut celle de l’hôpital Cochin. Elle n'est accessible qu'avec une autorisation spéciale des responsables des anciennes carrières.

Vue de l'hôpital Cochin, difficile d'imaginer que les fondations de tels immeubles reposent sur un sous-sol complètement troué :

DSC_0586.jpg

Premier escalier accédant au niveau des caves :

DSC_0587.jpg

Arrivée dans une petite salle longue et étroite, transformée en musée, dans laquelle notre guide nous explique les panneaux et reproductions de vielles photos accrochés aux murs :

DSC_0592.jpg

DSC_0707.jpg

DSC_0701.jpg

Il est d’ailleurs question de rétablir l'entrée des anciennes carrières empruntée autrefois par Edgar P. Jacobs. Lors de sa visite souterraine, Jacobs a traversé la courette d'un ancien pavillon d'octroi (planche 39, case 3), est passé par une porte d'accès aux catacombes et est descendu par un escalier assez raide en colimaçon (planche 39, case 4).

Notre descente vers les anciennes carrières :

DSC_0594.jpg

DSC_0595.jpg

DSC_0597.jpg

Arrivés au niveau des carrières, plus de cent marches plus bas (planche 39, case 5), soit vingt mètres sous le trottoir :

DSC_0599.jpg

Et une porte comme celle du coffre-fort dessinée par Jacobs (planche 10, case 1) :

DSC_0600.jpg

(A suivre...) 

 

12:02 Écrit par Viviane Quittelier dans A la mémoire d'Edgar P. Jacobs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : carrières, affaire du collier |  Facebook |

02/09/2014

Repérages de l'Affaire du Collier (2)

Avis aux amateurs : prochaines journées "Affaire du Collier" les samedi 13/9 et dimanche 14/9/2014 à Paris.

Venez nombreux... une occasion de rencontres ! Bloquez déjà votre agenda !

Rendez-vous les 2 jours à 10 h Gare du Nord. Merci de bien vouloir s'inscrire pour la visite des dessous de Paris prévue vers 11 h le samedi (nombre de personnes limité).

 

La journée du 5 juillet 2014 à Paris axée sur les repérages de L'Affaire du Collier s'est bien déroulée. Elle fut pour moi une première en Thalys. Départ gare du Midi, à Bruxelles :

DSC_0324.jpg

 

Arrivée Gare du Nord à Paris, j'ai pris un taxi pour me rendre rue Berton rejoindre les quelques participants aux repérages du jour et surtout Fred, administrateur du site du Centaur Club et organisateur de la journée. Le soleil n'était pas au rendez-vous et la pluie annoncée non plus, fort heureusement. Bref, ce fut Paris sous un ciel gris.

Vue de la rue Berton en direction du fameux porche que franchiront Sharkey et ses comparses :

DSC_0326.jpg

 

Un peu plus loin dans la rue Berton, un poteau d’éclairage est bien visible, semblable à celui dessiné par Edgar P. Jacobs en bas de la page 20 de L'Affaire du Collier :

DSC_0331.jpg

L'entrée de la rue Berton de l'autre côté, en contrebas. On aperçoit le poteau d'éclairage dissimulé dans la verdure, presque à l'extrême droite et encore plus à droite de la photo l'immeuble actuel où devait se trouver le fameux porche de l'histoire :

DSC_0340.jpg

Carte postale montrant la vue ci-dessus, orientée plus vers la droite et à une autre époque. On peut également y distinguer le poteau, plus visible (moins de verdure sur le mur) :

rue berton grille.jpg

 

L'entrée de la rue Berton aujourd'hui au même endroit :

DSC_0337.jpg 

où Blake et Mortimer arrivent trop tard en bas de la p. 20, montage réalisé par Fred depuis la vue prise de l'autre côté de la rue et qui montre le poteau en entier (et non pas caché comme ce l'est actuellement en bas de la rue Berton où se passe l'histoire) : 

BM10-affaire-collier-pl18-D3-montagephoto.jpg

Vue sur le trottoir d'en face d'où apparaît Duranton, enfin presque... :

10525089_602724643159530_1248691893_n.jpg

Et ici le vrai Duranton (L'Affaire du Collier p. 34, case 1) :

BM10-affaire-collier-pl32-A1-album.jpg

 

 

Vue depuis les contrebas de la rue Berton, aux abords de la Seine :

 

DSC_0342.jpg

Nous avons longé la Seine jusqu'au pont. Pas la peine d'attendre le métro, il ne passera pas à cause des travaux, et encore moins la D.S. d'Olrik :

DSC_0347.jpg

Au même endroit (L'Affaire du Collier p. 34, case 7) :

BM10-affaire-collier-pl32-B7-album.jpg

Nous suivons le chemin de la D.S. en traversant le pont à pied et nous avons ensuite pris un bus (gratuit puisque la ligne de métro était fermée). Arrivés à une destination autre que celle espérée, nous avons dû marcher pour rejoindre la station Duroc :

DSC_0352.jpg

Même endroit dans l'Affaire du Collier, p. 35, case 1 :

 

BM10-affaire-collier-pl33-A1-album.jpg

J'ai ensuite dû quitter le groupe pour retrouver Benoît Mouchart qui m'attendait en face de la Gare du Nord. Une nouvelle édition de son livre sur Jacques Van Melkebeke paraitra en octobre 2014. Je l'annoncerai bientôt sur ce blog. 

Le groupe a continué son repérage place Denfert et au parc Montsouris. Voir le reportage de Fred sur le sujet.

Il est prévu de refaire le même parcours le samedi 13/9/2014 plus une visite d'une heure dans les dessous de la ville, la Mouffe le dimanche 14/9/2014.

Rendez-vous le samedi et le dimanche à 10 h Gare du Nord.

Voir aussi le Centaur Club sur le sujet.

02/07/2014

Repérages de l'Affaire du Collier

Fréric, administrateur du site Centaur Club, organise ce samedi 5 juillet 2014 une journée "Affaire du Collier" dans Paris.

J'y serai ! Je prendrai le TGV pour la 1ère fois et rejoindrai le groupe des participants sur les traces de Duranton.

Où, quand, planning, ... ?

Rendez-vous le 05 juillet 2014 à 9h30 : stations du "Président Kennedy" (ligne C du RER)

 

Duranton01.jpg

Reproduction du plan du Centaur Club (c)

 

Voir les informations sur le sujet dans le forum du Centaur Club.

(de préférence remonter au début du sujet)