24/12/2014

Joyeux Noël !

Le Bösendorfer se trouve sous la bonne étoile... Il commence à s'habituer à son nouvel environnement. Encore un accord, qui se fera le jour de l'Épiphanie, quelques petits réglages et une harmonisation, et il sonnera pleinement...

DSC_0905.jpg

Joyeux Noël à chacun(e) !

 

 

16:22 Écrit par Viviane Quittelier dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/11/2014

Un nouveau piano

L'âge avance et je conserve l'esprit d'un enfant : j'attends un nouveau piano (celui dont rêve tout pianiste) et le temps me semble long, long... Je décompte les nuits, les jours et bientôt les heures...

 

 

 

 

Le nouveau piano est arrivé... Une merveille !

 

Bösendorfer model-170.jpg

 

Fabrication d'un Bösendorfer sur l'air de La Campanella :


12:27 Écrit par Viviane Quittelier dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

31/07/2014

Hommage à Willy Brion (2)

willy,brionMerci de bien vouloir transmettre l'avis de décès à vos connaissances qui pourraient être intéressées.

Voir les cartes de souvenir/remerciements plus bas
les photos aussi plus bas et dans la publication précédente du 30.07.2014


Willy Brion - Citations et témoignages

Pour rappel, mon professeur de piano Willy Brion avait été cité dans ma bibliographie succincte de Jacques Fiérain dans son ouvrage La BD dans la province du Hainaut, éditions l'Age d'Or, p. 66.

Il a également été plusieurs fois cité dans mon ouvrage E. P. Jacobs, Témoignages inédits, Mosquito, dans lequel j'ai repris ses témoignages ayant un lien direct avec la vie et l'oeuvre d'Edgar P. Jacobs :

p. 2 (Remerciements),
p.70 (chapitre François Faignart, musicien et peintre amateur),
p. 86 (chapitre Le Service militaire),
p. 117 (chapitre 1942, une année charmière),
p. 188 texte + note de bas de page (chapitre Le Mystère de la Grande Pyramide). 

 

Willy Brion - Hommages

Après avoir rendu un hommage à mon cher professeur de piano et photos souvenirs (publication du 30/07/2014), place aux hommages :

d'anciens directeurs, élèves et parents d'élèves,

mais encore d'amis ayant un lien avec Edgar P. Jacobs ou la BD (voir plus bas, en-dessous de la photo du moulin de Fontvieille).

(copié-collé, d'où les différentes polices)

 

Anciens directeurs et préfets

Excellent  professeur très dévoué
Paul-Baudouin Michel, ex-directeur de l'académie de Woluwe-St-Lambert

Je garde de Mr Brion le souvenir d'un homme généreux, fidèle à ses engagements (que de temps consacré bénévolement aux Petits Chantres de St Michel) et suis fier et heureux d'avoir pu partager un bout de sa route lors de sa longue carrière à St Michel.
Roland Bekkers, ex-préfet du Parascolaire au collège St-Michel

 

Anciens élèves et parents d'anciens élèves

"Mr Brion" est quelqu'un qui a marqué toute mon adolescence et reste certainement une figure marquante, un maître rigoureux mais bon, attentif, soucieux de ses élèves. Je lui dois beaucoup, car c'est grâce à lui que j'ai pu progresser en piano, cet instrument qui me reste cher et vers qui je retourne toujours volontiers. 
Il a aussi été le professeur de Thérèse qui ne l'oublie pas.
Le goût du piano, la démarche vers une partition ou un morceau de musique est toujours emprunt de sa manière à lui d'expliquer. Je suis aussi très heureuse que Damien ( le 2ème , 16 ans) s'est mis aussi au piano (un peu tard) depuis 4 ans mais il avance très bien. C'est surement parce qu'il a entendu que je jouais encore et c'est grâce à Mr Brion. Mes parents entretemps ont reçu la nouvelle et ont aussi été très touchés comme les parents de Luc et Vincent d'ailleurs (NdlR Decleire). 
Dominique Hermans, ancienne élève et maman de Thérèse Decleire, ancienne élève également

 

Une page se tourne il fut bien plus qu’un simple professeur prenant le temps d’écouter ses élèves et surtout de tenter de découvrir qui ils étaient....je suis contente de lui avoir dit au revoir la semaine dernière.... il me disait combien ne plus jouer de piano lui manquait .... J’espère que là où il est, il a un auditoire qui ne se lassera pas de l’écouter...... merci pour tout Mr Brion....
Quel beau résume pour une vie si remplie.... Merci j ai appris des choses sur lui et ce malgré ses nombreux récits dont je me souviendrai encore longtemps......... Je n oublierai jamais les locaux de piano.... Et surtout je ne l oublierai jamais...
Anne Delrue, ancienne élève

J'ai été pendant quelques années élève de Willy Brion (à St Michel) (1956 à 62). J'ai été marqué à jamais par l'amour que vouait W. Brion à la musique de Bach. Je pense très souvent à W. Brion en écoutant Bach.
Guy Wezel, ancien élève

Coucou frangin !! Je confirme  sans réserve ce que tu témoignes.
Une grande partie de ce que je sais et de ce que je fais en musique, et de ce que je tente de transmettre à mes enfants, trouve de fait sa source indéniable dans l'enseignement reçu à St-Mich, en Humanités (1954-1960), de Willy Brion . Il n'y a aucun doute : quelle chance nous avons eue à l'Internat du Collège, et que de fameux souvenirs et amitiés artistiques ! Mais j'ignorais que Mr Brion était resté pédagogue pianiste si longtemps (années 2000 ?) à St-Michel ! . On aimerait croire que de tels maîtres-artistes sont..plus ou moins remplaçables dans le cadre scolaire actuel..!!!
Autre détail: il ne m'est absolument pas difficile de garder la mémoire concrète de ce grand Monsieur,  qui m' a beaucoup transmis, puisque je retrouve simplement, tout à fait régulièrement dans ma bibliothèque, ici à Charleroi, par les temps qui courent,   de nombreuses partitions d'origine que Willy Brion s'efforçait à l'époque , avec sa patience, et sa méthode, de me faire jouer plus ou moins valablement  ; je pense par exemple à la Sonatine de Joseph Jongen,etc., il y a aussi la 'Théorie Musicale' de Fernand Fontaine, etc.. . Conservons donc cette mémoire, et Courage à Mme Quittelier !.
Yves Wezel, ancien élève

J'apprécie toujours énormément mon professeur de piano, son talent musical et son approche pédagogique.
Aubry Springuel, ancien élève

Et je suis extrêmement reconnaissant d'avoir eu la chance de l'avoir revu quand ça allait bien. Je garde un souvenir impérissable de lui et à chaque fois que je joue quelque chose, il n'est jamais très loin...
Raoul Goffin, ancien élève

Mr. Brion etait un excellent professeur qui m a donne la passion pour le piano et la musique que je transmets maintenant a mes enfants. Il restera a jamais grave dans mes souvenirs d enfance...
Stépanie Panichelli, ancienne élève

un très grand merci pour ce bel éloge d'un grand Monsieur...Il a accompagné les progrès de ma plus jeune fille Stéphanie durant tant d'années. Aujourd'hui encore nous parlons de lui avec admiration, et ses conseils résonnent en nous quand les enfants de ses anciens élèves, mes petits-fils, recherchent à produire leurs premières mélodies au piano...
Viviane T., maman de Stéphanie Panichelli

Sur la route du retour vers Paris, je suis tombé par hasard sur France Musiques où l’on diffusait l’Intermezzo opus 118 de Brahms que j’aime beaucoup et que j’ai travaillé avec Mr Brion, cela m’a beaucoup ému aussi. Beaucoup de musiques que j’ai retenues par cœur et qui m’ont ensemencé, entre autres de nombreux Préludes et Fugues de Clavier bien tempéré, je les lui dois. Tout en nous ouvrant à la diversité du répertoire, il avait l’art de repérer avec quels compositeurs l’affinité était plus grande.

Merci d’avoir rappelé ces quelques étapes de sa vie. Il y avait des événements que je connaissais, d’autres que j’ignorais mais qui, mis en perspective, éclairaient davantage son trajet et sa plus grande humanité.

Vincent Decleire, ancien élève

Nous avions pour Mr Brion de la reconnaissance, une amitié sincère et de l'admiration pour tous ses efforts pour épanouir par la musique les jeunes.
Mr et Mme Decleire, parents de Vincent

 

À mon très cher et regretté Professeur...

Cher Monsieur Brion,
Les problèmes de santé m'empêchent d'être présente aujourd'hui, mais vous êtes et serez toujours dans mon cœur. En ce jour de célébration, je tiens à vous remercier une fois encore de m'avoir ouvert les portes du Royaume de la Musique dès la plus tendre enfance, toujours avec gentillesse, passion et patience... Comme vous le disiez à l'époque, vous étiez un peu comme mon «grand-père musical » et nous avons parcouru ensemble 12 longues et riches années...
Vous partez aujourd'hui, mais vous laissez derrière vous votre empreinte dans la vie et le cœur des très nombreux élèves que vous avez initiés et formés pendant plus d'un demi-siècle. Parmi ceux-ci, certains continuent de perpétuer votre message à leurs propres élèves, essayant de perpétrer votre grand sens musical et votre amour du piano et de la musique. 
Merci, tout simplement merci ... Et bonne route… vous nous manquerez... Je vous embrasse,
Anne-France Fosseur, ancienne élève

Delphine aimait beaucoup son professeur de piano.Il lui a transmis son amour de la musique.
(Willy et mon père ont eu ,comme professeur,Jean Absil ...)
Je compatis à votre peine (ainsi qu'à celle de Noisette)
Mireille Devaux, maman de Delphine Eggen

 

Anciens élèves et parents d'anciens élèves de Viviane Quittelier

Les quelques cours isolés et conseils que Willy Brion m'a donné restent figés dans ma mémoire et continueront de m'accompagner.
Grégory Bulnès, ancien élève de Viviane Quittelier

Il ne m'a jamais donné cours mais j'ai toujours écouté ses conseils avec beaucoup d'attention. Un homme remarquable pour lequel j'ai toujours ressenti beaucoup de respect et d'admiration. 
Olivier Halein, 
ancien élève de Viviane Quittelier

 

J'ai eu la chance de rencontrer quelques fois Monsieur Brion, il y a très longtemps 
au collège Saint Michel, puis aussi dans les années 90.
J'en garde le souvenir d'un homme doux et souriant.
Jean Fontaine, papa d'anciennes élèves de Viviane Quittelier

 

Amis ayant un lien avec Edgar P. Jacobs et/ou la BD 

Visite de plusieurs sites provençaux dont le moulin de Fontvieille
avec Willy Brion, Roland Francart, Dodo Nita, moi et bien sûr... Noisette :
 

willy,brion

 

 

René Nouailhat, auteur de Jacobs, la marque du fantastique, Mosquito :

Grande tristesse ! Nous avons eu la chance de rencontrer Willy Brion grâce à votre venue à Fontvieille (NdlR : lors d'un voyage au Festival BD de Solliès-Ville en 2008)Il restera dans notre mémoire et notre prière. Amitiés à Roland Francart.

(Je lui ai annoncé que mon livre sur Olrik était paru chez Mosquito, mais ne sera distribué en librairie qu'en octobre. J'y cite bien sûr beaucoup vos "Témoignages inédits").

Très cordialement, René avec Inge.

 

François Riche, fils de Daniel Riche, auteur d'un article sur Edgar P. Jacobs « Subversion et empire : Jacobs, une terre trop loin » dans le catalogue « Angoulême 90, le magazine ».

Sacré willy ! Je me souviendrai de cet homme attachant qui m'a fait l'honneur de dîner à la maison en ta compagnie et celle de Roland Francart - sans oublier la présence de Noisette.
(NdlR : lors d'un voyage au Festival BD de Solliès-Ville)

 

Dodo Nita, Auteur de Tintin en Roumanie, Festival BD en Roumanie, CRIABD :

 
Chere Viviane, je vous souhaite mes sinceres condoleances, d`autant plus que j`ai eu le plaisir de le connaitre (NdlR : lors d'un voyage au Festival BD de Solliès-Ville 2008).

 

Merci pour vos marques spontanées de sympathie, d'amitié et de reconnaissance.

J'ai lu les hommages que j'ai pu recevoir à temps pendant la messe de célébration du 25 juillet 2014 et j'ai invité les anciens élèves présents à témoigner eux-mêmes.

 

 
 
Au resto à La Farlède pendant le festival BD de Solliès-Ville 2009 :
 

willy,brion

 

 Petite sieste à l'ombre à Tarascon, pendant le voyage vers Solliès-Ville en 2010,
à côté de ma C5 car les zones d'ombre étaient rares et il marchait de plus en plus difficilement :

willy,brion

D'autres photos dans la publication précédente du 30.07.2014

Willy Brion - Cartes de souvenir/remerciements

Que les personnes qui l'ont connu et qui désireraient recevoir une carte de remerciements version papier m'envoient leur adresse postale via le lien à gauche "me contacter" ou via un commentaire (confidentiel qui ne sera pas publié). Des faire-parts sont aussi disponibles. Egalement disponibles par mail la carte de remerciements en format .pdf et le faire-part en .jpg. 

Contenu de cette carte recto/verso (pliable) & faire-part :

willy,brion

 willy,brion  willy,brion  willy,brion

 

 

 

 

 

 

 

 Merci encore de bien vouloir transmettre l'avis de décès à vos connaissances qui pourraient être intéressées.

12:04 Écrit par Viviane Quittelier dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : willy, brion |  Facebook |

30/07/2014

Hommage à Willy Brion


Hommage à mon cher professeur
et photos souvenirs

 

willy,brion

 

 

Voici ce que j'ai plus ou moins raconté lors de la messe de ses funérailles :
 

Tout d’abord j’aimerais dire à chacun, chacune, un tout grand merci d’être ici pour rendre un dernier hommage à un excellent pédagogue.

Mr Brion, Willy, vivait constamment dans le passé. Il aimait raconter des épisodes de sa vie dont certains m’ont été répétés des dizaines de fois…

A 17 ans, en 1937, Willy entre au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles dans le but de faire une carrière pianistique internationale. Mais il y aura la guerre…

En mai 1940, alors qu’il prépare son 1er diplôme de piano, il est rappelé et est envoyé avec sa troupe dans le Sud de la France. Il parvient à trouver un bon piano chez une dame et travaille son programme publique de mémoire, sans partitions. Sur l’ensemble, il coince à un seul endroit, à la recherche d’un accord qu’il ne trouve pas. De retour à Bruxelles, il s’empresse d’ouvrir sa partition et constate qu’il n’y avait pas d’accord, qu’il fallait tout simplement tenir le précédent. La date du concours est reportée en septembre à cause des événements. Willy obtient un 2nd Prix avec distinction dans la classe de Charles Scharrès. Il ne prend pas de vacances et se remet aussitôt au travail. Il obtient le 1er Prix avec distinction l’année suivante en 1941 après une année écourtée.

Il obtient également d’autres diplômes entre 1939 et 1947 : 1er Prix de Solfège, 1er Prix d’histoire de la Musique, 1er Prix d’harmonie, 1er Prix de Musique de chambre et 1er Prix de contrepoint.

Willy poursuit ses études en vue du diplôme Supérieur de piano, dit de Virtuosité. Le programme exigeait alors 3 années de préparation. Sur les conseils du papa (avenir incertain à cause de la guerre), Willy tente de se présenter au terme de 2 années seulement.

Pari gagné : il obtient le diplôme Supérieur de piano en 1943.

Heureusement, pas de session l’année suivante et le Concours Eugène Ysaye auquel il espérait se présenter est suspendu également. Willy souhaite se lancer dans une carrière de concertiste et espère pouvoir donner un premier récital dans le cadre du Conservatoire. Refus, Willy est considéré comme étant trop fort par rapport aux élèves. En compensation, il est envoyé en tournée en Allemagne occupée juste après la guerre. Il la fera, mais sa fiancée, Gilberte Vanhelmont n’apprécie guère la séparation…

Il l’épouse à l’église Ste Gertrude d’Etterbeek en 1947.

La 1ère session piano du Concours Reine Elisabeth a lieu en 1952. Willy a 31 ans au moment des inscriptions. Il écrit à la Reine pour obtenir une dérogation (30 ans maximum). Pas de réponse favorable, le règlement étant strict. Mais il obtient une compensation : devenir directeur du Conservatoire de Halifax. Son épouse ne voulait pas le suivre. Il n’aura pas d’autre choix que de rester en Belgique et faire carrière dans l’enseignement : académies de Forest et Woluwe-St-Lambert et au collège St-Michel de Bruxelles.

 

willy,brion

Willy Brion donnera un récital de piano au Palais des Beaux-Arts le 10 mars 1950...

 

willy,brion

 

... et jouera régulièrement en direct à la radio. Combiner les deux, l'enseignement à temps plein et les récitals, ce n’est pas facile. Finalement Willy se donnera à fond dans l’enseignement, sans compter les heures supplémentaires données à titre gracieux, aussi bien chez lui que dans le cadre des établissements scolaires où il prolonge régulièrement le temps imparti et encore le temps consacré bénévolement aux Petits Chantres de St-Michel (la chorale du Père Collart). 

Willy et son épouse n’auront pas d’enfants, mais ils prennent la charge d’un garçon de 13 ans qu’ils connaissaient (lien familial), mal traité par ses parents et placé par le juge jusqu’à sa majorité. Pierre Smeesters (Pierrot), décèdera  à l’âge de 49 ans.

Entretemps, j’ai entamé l’étude du piano à l'académie de musique de Woluwe-St-Lambert dans la classe de Philippe De Clerck, professeur conseillé par ma grand-mère paternelle pianiste (Jeanne, alors compagne d'Edgar P. Jacobs) qui connaissait mieux sa famille que les Brion, ignorant que son père, François Faignart, avait été l’accordeur du petit Willy…

 

François Faignart et son grand chapeau, tel que Willy s'en souvenait, un homme imposant
(alias Le Cheik dans Le Mystère de la Grande Pyramide) :

willy,brion

(c) Viviane Quittelier
Photo parue dans E.P. Jacobs, Témoignages inédits, Mosquito, p. 69

Après une année de cours, fin août, mon professeur de piano Philippe De Clerck est dans le coma et son épouse est très mal en point suite à un accident de voiture près de Gap. Fin septembre, presque à la clôture des inscriptions, je me retrouve sans professeur, on ne savait rien sauf que c’était très grave. J’ai pris le palmarès et j’ai comparé les résultats des élèves. J’en ai déduit que Mr Brion avait une excellente classe de piano. Je me suis adressée à lui. Il n’avait plus de place, mais accepte de noter mon nom et mon numéro de téléphone. Je me souviens de son coup de fil auquel j’ai répondu. J’avais été choisie, il ne me restait plus que la formalité à remplir auprès du directeur de l’académie, Paul-Baudouin Michel. Willy m’avouera des années après qu’il avait également été voir mes résultats dans les palmarès de l’académie avant de m’accorder la priorité…

Au terme de 3 années dans sa classe, mon jeu a plu au directeur de l’école de musique de Nassogne, André Maillé, qui m’engage directement comme professeur de piano. J’ai à peine 17 ans, pas encore de diplôme et je devais absolument entrer au Conservatoire avant 18 ans (règlement d’époque). Mr Brion décide alors de me prendre en charge pour poursuivre mon apprentissage du piano, retarder mon entrée dans la classe de piano au Conservatoire et j’assiste à des heures et des heures de cours dans ses classes (à St-Michel et Woluwe-St-Lambert) pour apprendre mon métier d’enseignante. Mon professeur me remplace à Nassogne lorsque je dois m’absenter pour motif d’obligations scolaires. Il s’aperçoit que je m’en sortais plutôt bien et il m’engage 2 ans plus tard pour le seconder au collège St Michel. J’ai à peine 19 ans. J’ai dû être une des toutes 1ères femmes enseignantes à entrer dans le collège encore réservé aux garçons.

Mr Brion récompensait ses meilleurs élèves et organisait avec eux des excursions d’un jour en Belgique, puis de 2, 3 jours et plus à Larochette (Grand-Duché de Luxembourg). Il ira jusqu’à 3 semaines avec son groupe à Guillestre (Hautes Alpes). Pierrot a fait partie de ces excursions et voyages. Je suis allée plusieurs fois à Guillestre, faisant également partie du groupe.

Chaque année Mr Brion recevait des élèves chez lui à un goûter de Noël. Il préparait des jeux, son épouse un goûter délicieux et la remise des récompenses se faisait en fin de journée. J’y ai été invitée à plusieurs reprises.

Au fond nous formions une très grande famille…

En 1993, son épouse Gilberte décède subitement. Dès qu'il a appris cette triste nouvelle, Willy est effondré. Le soir même du décès, il est venu frapper à ma porte, à l’âge de 73 ans. Je l’ai accueilli… aidé et soutenu jusqu’à la fin.

willy,brion

 

Quelques souvenirs de Willy Brion et sa chienne Noisette

qu'il avait été chercher à Animaux en périls.

 

Vacances en Savoie en 2007 :

willy,brion

 

willy,brion

 

willy,brion

 

 Le 30 décembre 2007, quand il pouvait encore lire :

willy,brion

 

En 2009 :

 

willy,brion

 

 En août 2010, en excursion à la ferme Libert :
(Malmedy, dans les Fagnes, voir
 E.P. Jacobs, Témoignages inédits, Mosquito, p. 104, p. 134 & 135)

willy,brion

 

Pendant le Festival BD de Solliès-Ville 2010, dans le jardin d'un resto à La Farlède :

willy,brion

 

Le 13 novembre 2013 :

willy,brion

 

Le 6 juillet 2014, 13 jours avant son départ :

willy,brion

 

willy,brion

 

18:03 Écrit par Viviane Quittelier dans inédit, Musique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : willy, brion, inédit |  Facebook |

21/07/2014

Willy Brion pianiste et pédagogue

J'ai la profonde tristesse d'annoncer le décès de Willy Brion ce 20 juillet 2014 à l'âge de 94 ans.

Il a été mon professeur de piano, ami puis compagnon.

En ce temps de vacances scolaires, merci à ceux et celles qui l'ont connu ou de par leurs connaissances faire circuler cet avis à d'autres de ses anciens élèves, aux enseignants et personnel du Collège St Michel (il y a enseigné jusqu'en 2007). Willy Brion (e.a. diplôme Supérieur de Piano "Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles") a également enseigné le piano aux académies de musique de Forest et de Woluwe-St-Lambert entre 1945 et 1985.

willy brion

 

Pour info, la messe aura lieu ce vendredi à 10 h à l'église Ste-Gertrude de Lillois, rue Francq, GPS sentier du Pré Coquette (accès route asphaltée depuis le rond-point rue Francq et rue Gaston Dubois, face à la boulangerie Nicolas).

Annonce nécrologique 

Un service de condoléances sera assuré dès ce mardi 22 juillet 2014 sur le site des pompes funèbres.

Déjà merci pour vos marques de sympathie. 

 

17:25 Écrit par Viviane Quittelier dans Edgar P. Jacobs et ses proches, Musique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : willy brion |  Facebook |

22/05/2008

Jeanne Faignart, enfant prodige

La fille de François Faignart, ma grand-mère paternelle, naît à Schaerbeek le 11 octobre 1903. Elle est baptisée sous le nom d’Emilie Jeanne Charlotte pour faire plaisir à son grand-père et parrain, Emile Vasselio. Ses parents l’appellent Jeanne dès son plus jeune âge.

A peine âgée de 3 ans, Jeanne commence l’étude du solfège avec son père, puis du piano avec Hélèna Danneels.

1909 Jeanne FaignartEn juillet 1909, elle n’a pas encore six ans. Elle participe à un premier concert dont elle est la plus jeune élève.

Sur la photo, Jeanne est la petite fille assise devant à gauche. 

1909 Dédicace à Jeanne FaignartDédicace inscrite sur le verso de la photo :
« Hélèna Danneels, professeur de piano, et six de ses plus jeunes élèves. A ma chère petite Jeanne Faignart, avec mon meilleur souvenir. Le 22 juillet 1909. »

18:00 Écrit par Viviane Quittelier dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |