19/12/2014

329 dessins de E. P. Jacobs

Vient  de paraître

Jacobs 329 dessins.jpg

 

Un très bel album de plus de 300 pages présentant des dessins tirés des archives d'Edgar P. Jacobs, commenté par Daniel Couvreur.

Le tout premier crayonné, inédit, montre davantage une ébauche, une recherche de forme telle que décrite dans mon ouvrage :

Jacobs 329 dessins croquis ébauche -1200.jpg

"Son coup de crayon était extraordinaire. Pour faire un croquis, sa main allait très vite. Il exécutait les traits très légèrement, avec souplesse, en repassant plusieurs fois..."

(E. P. Jacobs, Témoignages inédits, p. 319.)

 

Viennent ensuite les croquis des principaux personnages d'après nature :

Jacobs 329 dessins Blake.jpg

puis des recherches de costume pour Le Rayon U, une brève introduction et enfin pas mal d'inédits ainsi que des ébauches de couverture pour chaque album de la série des Blake et Mortimer.

Ayant vu et touché autrefois la plupart de ces croquis, le papier épais de l'album, d'une excellente qualité, me gêne. Le lecteur ne peut se rendre compte au toucher du support utilisé par le maître. Bon nombre de ces esquisses ont été croquées sur du papier calque ou sur des feuilles assez fines provenant d'un bloc-notes.

Ceci dit, cet album luxueux rassemble un très grand nombre d'inédits, tant attendus par les fans. Ceux-ci seront comblés et le large dos toilé rouge fera sensation dans leurs bibliothèques. Le prix n'est pas donné, 69 €, mais la quantité d'inédits et l'aspect luxueux justifient largement la dépense.

(Les deux planches illustrées proviennent du site de Dargaud)

01/12/2014

La marque J, Olrik, les avatars...

Après Jacobs, la marque du fantastique et Olrik (tous deux parus chez Mosquito), René Nouailhat vient de signer un nouveau livre dans lequel il parle à nouveau de Jacobs et des "repreneurs" :

Les Avatars du Christianisme en bandes-dessinées

René Nouailhat

Fernelmont 2014

 

Avatars Christianisme Nouailhat.jpg

Présentation du livre par l'éditeur :

"La bande dessinée confessionnelle franco-belge est issue de la pastorale de la jeunesse des années 1930-40. Elle a donné ses codes à l’illustration de l’univers symbolique religieux. Les hebdomadaires Spirou et Tintin sont nés dans ce contexte. Les récits catho-laïques des années 50 en ont prolongé les modèles.Les productions qui ont fait événement dans les décennies traduisent les transgressions et les ruptures qui ont bouleversé le rapport au religieux dans les années 1960-90, avec la contestation libertaire de l’héritage chrétien, le délitement de l’institué catholique et la critique des représentations venue de l’expression religieuse elle-même. La BD illustre ce phénomène de façon spectaculaire.Le grand retour des dieux et du divin dans les récits dessinés de la fin du siècle dernier et les questionnements identitaires des années 2000 marquent de nouvelles postures à l’égard des religions. Ils ravivent les interrogations sur le mystère de l’existence, la fonction de l’imaginaire et la manière d’en traiter, par l’image qui ouvre à un au-delà d’elle-même et par le texte qui en accompagne l’intelligibilité et le sens.Ce parcours sur près d’un siècle de bandes dessinées montre aussi que, dans un champ culturel sécularisé, les références au christianisme restent privilégiées. Ses avatars, si éclatés et recomposés soient-ils, stimulent encore la créativité du neuvième art."

En savoir plus : où se procurer, diffusion...

A découvrir donc...

Olrik Nouailhat.jpg

J'ai terminé la lecture de Olrik ou le secret du mystère jacobs. Un livre passionnant que j'ai dévoré et bien apprécié. J'ai eu d'ailleurs pas mal d'échos très positifs d'autres lecteurs.

Il est question qu'une table ronde avec René Nouailhat, Michel Jans et moi-même à propos d'Olrik  soit inscrite au programme du festival BD d'Angoulême 2015. Nous attendons la confirmation et, si elle aura bien lieu, je vous tiendrai au courant du lieu, date, heure, etc.

 

18/04/2013

La Marque Jacobs

Les cisconstances ont fait que j'ai reçu avec beaucoup de retard l'album La Marque Jacobs de Rodolphe et Louis Alloing qui m'était destiné. Je ne vais pas énumérer toutes les raisons des reports à chaque fois remis pour revoir l'ami chargé de me remettre l'album en question. Pensez bien que les conditions climatiques ont eu une grande part de responsabilités.

Une conductrice fut bien surprise, au coin de ma rue, de rater son virage sur la neige fraîche un dimanche matin et d'entrer tout droit dans un arbre, le coupant net sous le choc. Il valait mieux laisser sa voiture dans le garage, ce que je fis tant qu'il n'y avait pas réellement une urgence.

On se serait cru en plein coeur de S.O.S Météores : des témpératures extrêmes, l'air pollué même à la campagne où j'habite. Mon étang a exigé un nettoyage urgent, tant les pluies acides ont développé des algues vertes qui étouffent les malheureux poissons ayant échappé au héron affamé. Ce dernier n'avait qu'à marcher sur la glace (j'ai vu ses empreintes) et plonger son long bec dans le petit trou formé par les bulles d'air. Il reste 14 poissons adultes et une douzaine de petits. Une grenouille a pondu, les tritons sont revenus et les escargots d'eau douce ont repris leurs activités de printemps... 

Aussitôt reçu "La Marque Jacobs", aussitôt lu... d'une traite. J'ai beaucoup apprécié. Le scénario est bien construit. J'ai admiré les dessins, les décors tout particulièrement. J'ai été émue et dû essuyer quelques larmes en découvrant la page 90. J'avais bien vu les deux planches qui me concernent exposées au CBBD. Malgré cela je fus touchée de me revoir à côté de Pompon dans son atelier ou jouant avec lui dans la propriété du Bois des Pauvres. 
 

 

DSC_0708 Viviane.jpg


Certaines petites choses m'ont étonnées dans l'album. Par exemple la rencontre avec ma grand-mère Jeanne. J'ai été surprise de voir le modèle de la voiture de mon père en haut de la page 81. Peu importe, le scénario prime à cet endroit. Pour les puristes, mon père possédait une VW Coccinelle dont la couleur d'un vert voyant (seegreen) avait fait hurler Edgar lorsqu'il avait vu le véhicule pour la première fois. C'était une voiture d'occasion, à l'époque le choix était limité... 
J'ai relevé quelques erreurs de disposition des pièces, des meubles et objets dans la villa, sans importance pour le lecteur.

Dans l'ensemble, c'est un travail réussi tant au niveau du scénario que pour les dessins et les couleurs. Je félicite les auteurs !

Un livre qui se lit avec plaisir, qui se regarde aussi et que je recommanderais sans hésiter...

14/11/2012

La vie dessinée d'Edgar P. Jacobs

Il paraît qu'un article a été publié dernièrement dans le journal Métro de Bruxelles pour annoncer la publication de la BD La Marque Jacobs de Rodolphe et Louis Alloing et que mon nom y aurait été cité.

DSC_0708 Viviane.jpg

Je n'ai pas trouvé la trace de cet article sur Internet. Je remercie déjà le lecteur qui posséderait une copie et pourrait me la faire parvenir.

 

A propos de la BD La Marque Jacobs, voici le commentaire d'un de mes amis publié sur mon profil Facebook :

 très ému par cette bio bd ...

 

En savoir plus sur la publication de la BD La Marque Jacobs et son feu vert de la justice française :

Lire l'article de Daniel Couvreur paru dans le journal Le Soir du 7 novembre 2012.

08/11/2012

La Marque Jacobs

Inauguration de l'expo La Marque Jacobs au CBBD à Bruxelles.

Rodolphe et Louis Alloing devant l'affiche annonçant l'expo et la couverture de leur nouvelle BD :

DSC_0711.jpg

Louis Alloing me montre dessinée à côté de mon grand-père sur le panneau introductif de l'expo :

DSC_0706.jpg

Je suis en effet reprise dans l'album, exactement comme j'étais à l'époque et dans le même contexte :

 

DSC_0708 Viviane.jpg

Une BD que je vous invite à découvrir...


Interviews de Rodolphe et Louis Alloing

 


22/09/2012

Lasne au-delà des clichés

Jean-Jo Evrard m'avait contactée pour obtenir des renseignements sur Edgar P. Jacobs. Il préparait avec sa femme Dorothy un livre retraçant la vie à Lasne de plusieurs personnalités issues du patrimoine national. Le couple d'avocats honoraires au barreau de Bruxelles aimant la randonnée sont tombés amoureux des environs de Lasne et se sont installés à Ohain. Après avoir publié un premier livret de randonnées - Le Tour de Lasne à pied - en mai dernier, ils ont mené des recherches pour découvrir qui étaient les gens qu'ils avaient cités au passage. Ils ont rassemblé les documents et photos les concernant pour les publier dans un livre autre qu'un livret de randonnées. 

Lasne, au-delà des clichés de Dorothy Schuermans et Jean-Jo Evrard vient de sortir en librairie. Cet ouvrage nous fait découvrir une vingtaine d'artistes, écrivains et personnalités historiques qui sont soit nés à Lasne ou y ont passé leur enfance, y ont trouvé refuge pendant la guerre ou encore ont fait le choix délibéré d'y vivre, loin du bruit et des mondanités de la ville. 

Les auteurs sont classés par ordre alphabétique. Victor Hugo et Edgar P. Jacobs se suivent directement. Il n'y a qu'un pas, ou une page à tourner, pour passer du chemin creux d'Ohain, une photo couleur magnifique du chemin menant à la butte du Lion, à la villa du créateur de Blake et Mortimer, également une grande reproduction en couleur. On trouve aussi une photo inédite d'Edgar à l'entrée de sa propriété et d'autres illustrations liées à l'artiste

Victor Hugo a séjourné à Waterloo pour achever la rédaction de son roman Les Misérables. Il a naturellement parcouru les villages avoisinants et laissé des traces écrites sur ses allées et venues. J'avais repris, page 67 dans E. P Jacobs, Témoignages inédits, comment le grand écrivain avait trouvé le paysage d'Ohain "onduleux, varié, lumineux*".

Lasne, au-delà des clichés ne se limite pas à ces deux célébrités. Il met à l'honneur 27 personnalités qui ont été séduites par les vallées de la Lasne et du Smohain. Le texte, bien écrit et d'une grande clarté, nous emmène dans la région au travers des artistes et auteurs représentés. Un accent a été mis sur leur séjour dans la commune et l'influence de celle-ci sur leur parcours professionnel. Au fil des pages, on découvre de belles reproductions de photos de Lasne et des alentours, des demeures, des monuments, des statues, des oeuvres anciennes et contemporaines ainsi que des photos d'époque en noir et blanc. On peut relever un tas de renseignements intéressants et insoupçonnés. La région de Lasne est beaucoup plus riche qu'on ne le pense en dehors du champ de bataille de Waterloo.

Un album à feuilleter, un livre à lire et à relire au gré de ses envies ou encore un complément pour les fans de Jacobs...  

 

7.jpg

Lien vers le site des auteurs

Lien de l'article Lasne, au-delà des clichés paru dans La Libre et DH le 22 août 2012.


* Quelques adjectifs de Victor Hugo cités dans le livre Les rues de Lasne de Louis Evrard (p. 198). 

23/09/2011

Blake et Mortimer vu par Guido Vogliotti

Guido Vogliotti souterrains.jpgJe suis en train de découvrir avec plaisir le livre de Guido Vogliotti "Blake et Mortimer souterrains et voyage initiatique dans l’œuvre d’E.P. Jacobs".

L'auteur m'a affirmé n'avoir pris connaissance de mon ouvrage qu'après la publication du sien. Je m'aperçois, au fil des pages, tout comme l'auteur me l'a écrit dans nos échanges de correspondance, que nos deux livres se rejoignent très fort et se complètent même.

Voici un extrait relevé p. 24 qui conclut le chapitre sur Le Rayon U :

« Ce qui manque dans ces débuts narratifs de Jacobs c’est une explication suffisante et ‘rationnelle’ (..) C’est-à-dire que nous sommes confrontés à une multiplicité de thèmes seulement esquissés, abordés pêle-mêle sans beaucoup d’explications scientifiques, ni utilisés à fond dans un projet cohérent et fonctionnel pour l’histoire. Par la suite Jacobs va remédier à ce manque en fournissant toujours de minutieuses explications scientifiques (...) L’explication rationnelle deviendra même l’artifice qui rend crédible toute la fiction narrative des aventures de Blake et Mortimer. »

maisons Jacobs 015.jpgJustement, ces explications scientifiques ont été fournies par mon père René. Né en 1929, mon père était encore fort jeune au moment de la création du Rayon U. Il n'avait que 14 ans (13 ans sur la photo). Malgré les supplications de Jeanne (ma grand-mère) qui vantait son fils à son ami Edgar, Jacobs n'a pas cru au savoir élevé de mon père dans le domaine scientifique à un âge aussi précoce. Tout porte à croire qu'il a dû émettre ses inquiétudes et ses manques en la matière à ma grand-mère. Il a fini par céder aux supplications de son amie et a commencé à interroger René en vue du Secret de l’Espadon. Les questions scientifiques déborderont en même temps pour les illustrations de la Guerre des Mondes (de H.G. Wells) qui ont paru conjointement dans le journal Tintin. Jacobs a été très vite convaincu du savoir scientifique de mon père et a tenu compte de ses explications jusqu'à son dernier Blake et Mortimer.

Quant aux interprétations et compréhensions des milieux souterrains dans l'oeuvre de Jacobs, je ne peux que féliciter Guido Vogliotti. Je retrouve dans son livre beaucoup de cohérence et de vrai par rapport à ce que j'ai pu percevoir chez Jacobs. Sans avoir rencontré le créateur de Blake et Mortimer, Vogliotti a pu percer sa personnalité. Beaucoup de ses hypothèses trouvent leurs sources dans mon livre. On peut également y relever pas mal de cases issues des aventures de Blake et Mortimer. Des cases qui, curieusement, ont aussi été analysées et expliquées dans mon livre... 

Je vous invite à découvrir cet ouvrage de Guido Vogliotti paru chez Pavesio et, pourquoi pas, y relever les parallèles avec le mien...

Lien vers le blog Blake et Mortirmer qui présente quelques scans du live de Guido Vogliotti.

20:55 Écrit par Viviane Quittelier dans Livres sur Edgar Jacobs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/08/2010

Lecture de E.P.Jacobs, témoignages inédits

E. P. Jacobs, Témoignages inédits est désormais disponible en lecture numérique.

Vous trouverez les renseignements nécessaires dans la colonne de droite, rubrique "Mise en ligne numérique".

10:50 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité, Livres sur Edgar Jacobs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : epj temoignages inedits |  Facebook |

14/10/2009

Critique de "E. P. Jacobs, témoignages inédits"

Lu cette critique du livre sur le forum marquejaune.com :

Re: E. P. Jacobs, Témoignages inédits

Messagede Treblig » Dim Oct 11, 2009 15:35

 

Je viens tout juste d'achever la lecture de ce livre après son acquisition il y a une semaine.

C'est un ouvrage remarquable par la richesse de son contenu, car, du fait de l'intimité rapprochée de l'auteur avec son grand-père, chacun d'entre nous a maintenant accès à cette "part d'ombre" à laquelle le créateur de Blake et Mortimer était tant attaché de son vivant.

Même si on n'ignorait pas jusqu'ici qu' E.P.JACOBS faisait preuve d'une rigueur absolue dans son processus de création, on voit dans ces pages qu'on était encore au-dessous de ce qu'on pouvait imaginer et jusqu'à quel point ce pointillisme le conduisait parfois !!

On comprend mieux aussi à présent les raisons qui l'incitaient à être peu prolixe sur la genèse de son oeuvre et, tous ceux qui liront ce récit iront de surprise en surprise en découvrant au fil des pages qui se cachait réellement derrière chacun de ses personnages, y compris parmi les seconds rôles.

Chacun des albums est bien entendu soigneusement revisité et il est indispensable de les avoir à portée de main pour faciliter cette savante relecture.

En résumé, un livre tout à fait passionnant à ranger dans votre bibliothèque juste à côté d'Un "Opéra de Papier, les mémoires de Blake et Mortimer".

20:09 Écrit par Viviane Quittelier dans Livres sur Edgar Jacobs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : epj temoignages inedits |  Facebook |

19/07/2008

Images à mi-mots de Pierre Fresnault-Deruelle

« 1953. Edgar Pierre Jacobs fait paraître dans le journal Tintin son chef-d'oeuvre La Marque Jaune. Cette histoire, qui n'a pas pris une ride, fait partie des bandes dessinées "culte" de l'âge d'or de l'Ecole dite "de Bruxelles". La planche qu'on a choisi de reproduire et de commenter ne cesse de retentir dans la mémoire des amoureux du 9ème art (planche de la p. 25.) »

Images à mi-mots de Pierre Fresnault-Deruelle, Les Impressions Nouvelles, 2008Ainsi commence le chapitre de Pierre Fresnault-Deruelle consacré à la "Lecture d'une planche de La Marque Jaune", dans Images à mi-mots paru en 2008 aux éditions Les Impressions Nouvelles. Une analyse détaillée et très judicieuse. Un véritable hommage rendu au créateur de Blake et Mortimer.

Lire également l'article annonçant la parution de ce livre sur Blake, Jacobs et Mortimer.

22:25 Écrit par Viviane Quittelier dans Livres sur Edgar Jacobs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la marque jaune |  Facebook |

12/05/2008

Hergé, Lignes de Vie

Hergé Lignes de Vie, Philippe Goddin, éditions Moulinsart, 2007.

Hergé Lignes de Vie

Edgar P. Jacobs affirmait qu'à la fin de 1943 il était le tout premier collaborateur d'Hergé en qualité de décoriste et de coloriste (Un opéra de papier, Gallimard 1981, p. 75).

Il ignorait l’existence d’Alice Devos et savait encore moins qu’elle l’avait précédé en tant que coloriste en 1941.

Dans sa biographie de 1006 pages publiée à l'occasion du centenaire de la naissance du créateur de Tintin, Philippe Goddin confirme qu'Alice Devos était la première coloriste d'Hergé. Dans son ouvrage, au moins une cinquantaine de références sont faites à Edgar P. Jacobs !
Voir la présentation de cette 
biographie impressionnante sur le site actuabd.

10:28 Écrit par Viviane Quittelier dans Livres sur Edgar Jacobs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : herge, biographie |  Facebook |

06/04/2008

Jacobs, la marque du fantastique

René Nouailhat attendait avec impatience le jeudi, jour de parution du journal Tintin. Il n’avait pas encore dix ans et il voulait connaître la suite du Mystère de la Grande Pyramide.

René Nouailhat - Jacobs, la marque du fantastiquePlus tard, il a voulu rechercher le secret d’une fascination. Il a eu la chance d’avoir quelques échanges avec le créateur de Blake et Mortimer et d’entretenir avec lui, dans ses dernières années, une correspondance d’amitié. René Nouailhat a repris quelques unes de ses lettres dans son livre Jacobs, la marque du fantastique paru en 2004 chez Mosquito.

Au début des années 1980, je ne connaissais pas René Nouailhat mais il m’était familier, tant Pompon (Edgar P. Jacobs) m’avait parlé de ce docteur ès lettres, historien et pédagogue. Edgar P. Jacobs le remerciait de s’ingénier avec ardeur à intéresser ses élèves à son travail. Il se sentait honoré par le fait que les aventures de Blake et Mortimer s’intégraient dans les programmes scolaires et universitaires.

René Nouailhat s’est encore tourné vers la mythologie, le politique et la religion dans la bande dessinée de Blake et Mortimer. Son livre, principalement axé sur l’œuvre d’Edgar P. Jacobs, est sans doute le plus proche de la pensée créatrice.

AG 2008 des Amis de Jacobs 4

Le 29 mars 2008 à l'Assemblée Générale des Amis de Jacobs.
De droite à gauche, René Nouailhat est le quatrième.

17:27 Écrit par Viviane Quittelier dans Livres sur Edgar Jacobs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rene nouailhat, mythologie, politique, religion |  Facebook |