12/09/2008

Tintin en Roumanie (2)

L'avant-veille de l'ouverture du 20e festival BD de Solliès-Ville, j'ai conduit Dodo Nita au siège du journal régional, Var-Matin, où il est interviewé sur le but de sa présence. Marion Soullié, une jeune rédactrice, l'a bombardé de questions.

Dodo Nita et le Var-Matin du 21 août 2008Le lendemain, jeudi 21 août, on annonçait notre présence sur la première page du journal Var-Matin, édition Nice-matin, vallée du Gapeau !

Et, à l’intérieur, deux articles sur toute un page, dont celui concernant Dodo Nita !

  

Dodo Nita avait en effet découvert de nombreuses similitudes entre la Syldavie du Sceptre d'Ottokar et son pays, la Roumanie. D'après lui, Hergé aurait imaginé le nom Syldavie en reprenant des syllabes de deux provinces roumaines : la Transylvanie et la Moldavie.

 

Tintin en Roumanie - Dodo Nita

La théorie de Dodo Nita, comme quoi Tintin s'était rendu en Roumanie, a d'abord paru dans la revue des "Amis de Hergé" en 1992.

Il l'a ensuite publiée dans un petit catalogue pour les 100 ans d'Hergé. (éditions Autograf MJM, Craiova, 2007)

Ce que je puis ajouter, c'est qu'Edgar P. Jacobs a repris le même procédé qu'Hergé pour inventer des noms, en empruntant une syllabe par ci et une autre par là. Et, semble-t-il d'après Roland Francart, d'autres auteurs ont fait de même.

D'ailleurs, Edgar P. Jacobs a écrit dans Un Opéra de Papier, Gallimard, p. 75-76 : "mon travail avec lui (Hergé) fut des plus bénéfiques..."

22:01 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dodo nita, tintin |  Facebook |

10/09/2008

Dodo Nita interviewé par Var-Matin

L'avant-veille de l'ouverture du 20e festival BD de Solliès-Ville, je conduis Dodo Nita au siège du journal régional, Var-Matin, où il est interviewé sur le but de sa présence. Marion Soullié, une jeune rédactrice, l'a bombardé de questions.

D'autre part, Roland Francart, fondateur du CRIABD, nous accompagnait. Il s'est uni avec moi pour aborder le projet d'un stand dédié à la BD chrétienne et des séances de dédicaces de quatre auteurs chrétiens pendant le festival.

Le lendemain, jeudi 21 août, on annonçait la présence des auteurs chrétiens sur la première page du journal Var-Matin, édition Nice-matin, vallée du Gapeau ! Et, à l’intérieur, deux articles sur toute un page, dont celui de Dodo !

A suivre dans les prochains messages.

21:20 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/09/2008

Inauguration de l'expo Jean Effel

À L’OCCASION DU CENTENAIRE DU DESSINATEUR

EXPO JEAN EFFEL « LA CRÉATION DU MONDE »

 

Affiche Jean EffelAfin de faire connaître cette expo pour la montrer en d’autres endroits, le Centre Religieux d’Info & d’Analyse de la BD (CRIABD) l'a présentée une nouvelle fois au Salon BD du Collège St Michel du 11 au 14 septembre 2008.

L’œuvre de Jean Effel a été traduite en roumain, en russe, tchèque, polonais, etc. Un dessin animé a été réalisé en 1958 à Prague par Eduard Hofman. Malheureusement, aucun livre de Jean Effel n’est disponible sur le marché du livre, et rarement en « occasion ». Son centenaire aussi sera passé inaperçu dans la presse.

Aurait-on oublié ses dessins parus dans Paris-Match entre 1969 et 1971 ? La Poste française avait pourtant rendu hommage à Jean Effel par un timbre de 4 francs le 18 octobre 1983.

 « La Création du Monde » est l’œuvre la plus célèbre de Jean EFFEL (1908-1982). Adam & Eve, Dieu et les anges, sont les protagonistes d’aventures immémoriales. Revoir la Genèse : l’exercice était difficile, iconoclaste, tout à fait novateur aussi... Revisitée par la poésie et l’humour facétieux de l’artiste, servie par la pureté du dessin, cette série comprend de véritables chefs-d’œuvre, notamment parmi les illustrations en couleurs où le lecteur assiste aux premières loges à la création du ciel et de la lune, de l’agneau ou du cochon : « Du rose pour le cochon... Vous ne croyez pas que ce soit un peu salissant ? »

 

Pourtant l’univers d’Effel (de son vrai nom François Lejeune, FL) ne saurait se réduire à cette entreprise faussement naïve. L’artiste, qui débute sa carrière au Canard enchaîné dans les années 30 ne renoncera jamais à son activité de dessinateur de presse. Entretenant avec la politique des rapports passionnés, Effel, progressiste, pacifiste militant, rencontrera de Gaulle, Chou En-Lai ou Castro.

 

En quête du seul paradis qui compte à ses yeux – le temps édénique de la petite enfance – Effel tentera toute sa vie de retrouver l’innocence pure et la créativité débridée de cette époque qui l’inspire. Ainsi, le talentueux Jean Effel va-t-il encore imaginer un système idéographique d’écriture universelle, concevoir des décors de théâtre, fabriquer des santons, écrire des pastiches, produire un grand nombre d’images publicitaires... autant de projets qu’il parsèmera de dessins de marguerites en hommage à Marguerite, son épouse et sa muse. »

 

Extrait d’un texte de François Robichon, « Jean Effel, l’homme à la marguerite », éd. Hoëbeke, Paris 1997, 108 p. (Le Professeur Robichon enseigne l’Histoire de l’Art à l’Université de Lille et a conçu cette exposition avec l’aide de Monsieur Jean-Claude Renaud, coordinateur de l’équipe œcuménique du Festival BD à Angoulême)

(Voir aussi Jean-Paul Tibéri, « Jean Effel, La création d’un monde », éd. Jean-Cyrille Godefroy, SELD, Paris 1992, 256 p.)

http://criabd.over-blog.com

10:59 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : criabd, jean effel |  Facebook |

01/09/2008

Souvenirs de vacances en Provence

Moulin d'Alphnose Daudet - Dodo Nita et Roland FrancartHélas non, les lapins n'étaient pas revenus sur les lieux ce jour-là, ni le vieux hibou sinistre... Il n'y avait que des touristes autour du moulin d'Alphonse Daudet. Et quels touristes ! Parmi eux, un roumain, Dodo Nita, le responsable de l'Association des bédéphiles de Roumanie (à gauche sur la photo).

Dodo se rendait pour la première fois au festival BD de Solliès-Ville. Déjà invité il y a quatre ans, il n'avait pas pu s'y rendre, car il n'avait pas obtenu son visa à temps. Maintenant que la Roumanie est membre de l'Union européenne, il n'y a plus de problème. Dodo m'accompagnait. Eh oui, je contribue au co-voiturage, même en vacances ! Roland Francart (fondateur du CRIABD, à droite sur la photo) faisait également partie du voyage ainsi que ma chienne Noisette et son Papy.

Abbaye St-Michel du Frigolet (Tarascon)Nef centrale de la basilique de Frigolet - décor du XIXe siècleNous avons fait le détour par l'abbaye Saint-Michel de Frigolet (Tarascon).

Dodo Nita et Roland Francart connaissaient le Père Abbé qui nous a cordialement reçus. (www.frigolet.com)

Viviane et le pont du GardNous avons vu ensuite le pont du Gard. Quelle merveille ! La plupart des visiteurs étaient penchés vers le bas. Faisaient-ils du voyeurisme ? Des kayakeurs s'étaient arrêtés et quelques-uns (quelques-unes ?) se délassaient sur les rochers ou plongeaient dans les eaux du Gardon.

En regardant l'édifice, je me demandais ce qu'il devait penser de l'évolution de l'homme (ou de sa décadence ?), lui qui nous observe depuis tant de siècles. J'ai aussi eu une pensée pour les malheureux qui ont perdu la vie pendant la construction et dont les corps sont tombés dans le Gardon...

Presqu'île de GiensEnfin, une promenade dans les calanques de Giens.

Photos Viviane Quittelier.

22:17 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : criabd, dodo nita, roland francart |  Facebook |

27/08/2008

Dino Attanasio se souvient d'Edgar P. Jacobs

Récemment, Nicolas Anspach a interviewé Dino Attanasio à l'occasion de la publication d'une intégrale de Spaghetti aux éditions du Lombard.

Edgar P. Jacobs aurait "humainement" marqué Dino Attanasio, car il "avait beaucoup de bonhomie, de présence. Il avait une prestance extraordinaire et nous parlait avec simplicité, sans aucune prétention."

Lire l'interview de Dino dans son intégralité sur ActuaBD et y découvrir ses débuts en Belgique.

17:51 Écrit par Viviane Quittelier dans A la mémoire d'Edgar P. Jacobs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dino attanasio |  Facebook |

22/08/2008

Tintin en Roumanie

"Tintin en Roumanie" que j'ai annoncé dans le précédent message n'est pas une nouvelle aventure du célèbre reporter, mais une théorie établie par Dodo Nita selon laquelle Tintin se serait rendu en Roumanie.

Dodo Nita fait des recherches autour d'un album d'Hergé refondu au temps de la collaboration d'Edgar P. Jacobs. Vous aurez plus de précisions sur le sujet dans un prochain message.

En attendant, le festival BD de Solliès-Ville est bien lancé avec la soixantaine d'auteurs invités.

21:24 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : festival, tintin, dodo nita |  Facebook |

21/08/2008

Tout est prêt pour le festival de Solliès

Le temps est magnifique dans le Var, comme chaque année au moment du festival BD de Solliès-Ville. Une page entière est consacrée dans le journal d'aujourd'hui Var Matin page 7 : "Dodo Nita installe Tintin en Roumanie"et "Les chrétiens aussi font de la bande dessinée".

Dès demain vendredi 10h, l'église (perchée sur les hauteurs de Solliès-Ville) accueillera les festivaliers. Je tiendrai les plus vieilles d'orgue de France pendant le festival.

Plus sur le festival prochainement.

15:11 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : festival, tintin |  Facebook |

17/08/2008

Pompon

Pompon à Lillois-WitterzéeC'est le temps des vacances et des promenades. Ma joie fut grande quand je vis "Pompon" écrit sur un mur de Lillois-Witterzée (près de Waterloo, dans le Brabant Wallon). Je me suis renseignée. Il s'agit du nom d'un cheval peint sur le mur d'une ancienne écurie.

J’avais deux ans lorsque je suis restée dormir pour la première fois dans sa villa à Lasne, commune voisine de Waterloo, à 20 km au sud de Bruxelles. Le soir même où ma grand-mère a traversé l’atelier en me portant dans ses bras jusqu’à la chambre à coucher, Edgar lui a demandé de me mettre sur ses genoux. Ainsi s’est passé le premier contact et c’est à cette occasion que je lui ai choisi le surnom de "Pompon" qui lui restera jusqu’à sa mort.

21:50 Écrit par Viviane Quittelier dans A la mémoire d'Edgar P. Jacobs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/08/2008

Report de l'ouverture du Musée de la BD d'Angoulême

Je vous annonçais l'ouverture d'un nouveau Musée de la BD à Angoulême. Le Musée ne serait pas prêt pour le prochain Festival de la BD en janvier. Son inauguration serait reportée en juin 2009.

Lien vers mon message précédent montrant la passerelle en cours de montage. Il semblerait qu'elle devrait être refaite, car elle ne supporterait pas le poids des véhicules de secours des pompiers.

Lien vers Actuabd.com pour en savoir davantage et voir d'autres photos. 

17:00 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cnbdi |  Facebook |

27/07/2008

Au 20ème Festival de Solliès-Ville

Schuiten2008

20ème festival BD de Solliès-Ville les 22, 23 et 24 août 2008.

 Solliès-Ville

 

 

 

 

Je tiendrai les orgues de l'église Saint-Michel.

Orgues de l'église Saint-Michel

Viviane aux orgues de l'église Saint-Michel











Une exposition "L'univers imprévisible" de Brunor sera visible dans l'église pendant toute la durée du festival 2008. Voir le
site de Brunor.

 Expo E. P. Jacobs et son temps à Solliès-Ville
L'exposition de Viviane "E. P. Jacobs et son temps" a été mise en valeur dans l'église Saint-Michel lors du Festival BD de Solliès-Ville 2005.


Voir le site du Festival BD de Solliès-Ville.

18:11 Écrit par Viviane Quittelier dans Festival BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : orgue, criabd |  Facebook |

19/07/2008

Images à mi-mots de Pierre Fresnault-Deruelle

« 1953. Edgar Pierre Jacobs fait paraître dans le journal Tintin son chef-d'oeuvre La Marque Jaune. Cette histoire, qui n'a pas pris une ride, fait partie des bandes dessinées "culte" de l'âge d'or de l'Ecole dite "de Bruxelles". La planche qu'on a choisi de reproduire et de commenter ne cesse de retentir dans la mémoire des amoureux du 9ème art (planche de la p. 25.) »

Images à mi-mots de Pierre Fresnault-Deruelle, Les Impressions Nouvelles, 2008Ainsi commence le chapitre de Pierre Fresnault-Deruelle consacré à la "Lecture d'une planche de La Marque Jaune", dans Images à mi-mots paru en 2008 aux éditions Les Impressions Nouvelles. Une analyse détaillée et très judicieuse. Un véritable hommage rendu au créateur de Blake et Mortimer.

Lire également l'article annonçant la parution de ce livre sur Blake, Jacobs et Mortimer.

22:25 Écrit par Viviane Quittelier dans Livres sur Edgar Jacobs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la marque jaune |  Facebook |

10/07/2008

Originaux d'Edgar P. Jacobs

J'ai appris incidemment que des planches originales d'Edgar P. Jacobs sont mises en vente dans la région parisienne.


Voici le témoignage de mon père, René Quittelier, légataire universel :


« Lorsqu’Edgar a pu louer un grand coffre dans une banque bruxelloise, je l’ai aidé à faire le transport des planches originales depuis chez lui. Edgar a ensuite acheté des fardes et je lui ai encore donné un coup de main pour y glisser les planches afin qu’elles soient mieux protégées. Au décès d’Edgar, toutes les planches devaient se trouver dans le coffre.

 

Si des planches de Jacobs circulent aujourd’hui, ce sont soit des copies, soit des originaux volés. Pour rappel, ces documents n’ont aucune valeur marchande, puisque la signature de l'auteur n'y figure pas. Ils peuvent exclusivement être destinés à des rééditions ou être mis en valeur dans des expositions. Les possesseurs de tels documents font l'objet de documents volés.


Concernant des croquis non signés mis en vente (il y en a déjà eu en Belgique), ces croquis sont soit des belles imitations, soit des originaux volés. Tous les croquis, à l'exception de ceux qu'Edgar m'a donnés avant sa mort, ont tous été remis par mes soins à la Fondation. Je sais que des vols ont été effectués dans la villa d'Edgar entre son décès et la remise des documents. Les voisins ont été témoins des va-et-vient nocturnes. »


Qu'on se le dise...

18:23 Écrit par Viviane Quittelier dans Oeuvres d'E. P. Jacobs | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : originaux, expo, croquis, planches |  Facebook |

03/07/2008

Un billet de train pour... Mortimer

Un avis urgent peut être mis en haut à gauche, au-dessus du compteur.

J'ai toujours été passionnée par les trains !...

Mercredi soir, j'ai vu sur Arte le documentaire "Un billet de train pour... le Japon". On plonge d'emblée dans l'ambiance des 3 Formules du Prof. Sato.

Les 3 Formules du Prof. Sato, p 25, case 4, éditions du LombardOn voit même une photo du fameux "Hikari" qui aurait servi de modèle à Edgar P. Jacobs, mais sans le citer !
Le "Hikari" est le train express qui emmène Mortimer à Tokyo dans Les 3 Formules du Prof. Sato, 1ère partie, pages 24 et 25. 

Ce documentaire aide à mieux comprendre les choix du créateur de Blake et Mortimer. Je l'ai beaucoup apprécié et j'y ai découvert la culture japonaise telle qu'Edgar P. Jacobs me l'avait décrite.
La fin concerne un train à vapeur, difficilement pensable dans un pays où les Chemins de fer n'existaient pas avant 1914 !

Prochaine diffusion : mercredi 9 juillet 2008 à 12h sur Arte.

Un billet de train pour...
Le Japon
Arte  12:00 
Découvertes
Date de diffusion : mercredi 09 juillet
Horaire : 12:00 - Durée : 45 min
Réalisateur : Susanne Mayer-Hagmann
Histoire : Au Japon, la technologie des trains à grande vitesse a su laisser une place aux lignes à vapeur et préserver les multiples formes du voyage ferroviaire.

Cette grille provient des programmes TV (www.internaute.com) 

18:12 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : les 3 formules du pr sato |  Facebook |

29/06/2008

Projets du CNBDI d'Angoulême

Le CNBDI d’Angoulême est en train de se développer. Il est question de tripler sa surface et sa capacité.

Passerelle d'accès à AngoulêmeEn agrandissant la photo prise en mars 2008, on peut déjà apercevoir la nouvelle passerelle en construction. Elle permettra d’accéder aux bâtiments qui, complètement rénovés, accueilleront les nouveaux "Musées Imaginaires de la Bande Dessinée". Un espace sera réservé à Edgar P. Jacobs.

L’ouverture du nouveau Musée était prévue pour le prochain Festival BD d’Angoulême, elle est reportée de six mois.
A découvrir en juin 2009 !...

Photo Viviane Quittelier.

 

22:27 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cnbdi, expo |  Facebook |

23/06/2008

E.P.Jacobs au Musée de l'Imaginaire (CBBD)

Espace E.P.Jacobs au CBBD 1Edgar P. Jacobs est mis à l'honneur dans "Le Musée de l'Imaginaire - expositions permanentes" au Centre Belge de la Bande Dessinée à Bruxelles (rue des sables n° 20).

Espace E.P.Jacobs au CBBD 2L'espace Edgar Jacobs se trouve à l'étage du bâtiment signé Victor Horta (architecte belge, pionnier du modern style).



 Photos Viviane Quittelier.

 

Espace E.P.Jacobs au CBBD 3

Espace E.P.Jacobs au CBBD 4

Espace E.P.Jacobs au CBBD 5

 

11:20 Écrit par Viviane Quittelier dans A la mémoire d'Edgar P. Jacobs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expo, cbbd |  Facebook |

14/06/2008

"Monsieur Henri"

"Qui est-il ? D'où vient-il ? Mystère !..."
Voilà ce qu'a écrit Edgar P. Jacobs à propos d'Olrik (Un Opéra de Papier, Gallimard, Curriculum vitae, p. 104.)

"Bref, il vous a roulés !... Une fois de plus !!..." déclare Monsieur Henri en parlant d'Edgar P. Jacobs... 

SOS Météores Monsieur Henri p 42 case 3


Edgar a cependant donné quelques indices dans son oeuvre.
On retrouve le mystérieux "Monsieur Henri" dans S.O.S. Météores aux pages 27, 42 et 43. 

Et d'un simple clic, j'ai posté ce message sur le blog, découvrant l'origine du fameux hors-la-loi, ennemi juré de Blake et Mortimer, le "colonel" Olrik !...

   

SOS Météores Monsieur Henri p 43 case 8
  
Et bien, êtes-vous convaincu qu'Olrik est Henri Quittelier ?...

(Ce sont deux cases provenant d'un album des éditions du Lombard : page 42, case 3 et page 43, case 8.)

21:34 Écrit par Viviane Quittelier dans Personnages d'E. P. Jacobs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sos meteores, olrik |  Facebook |

07/06/2008

Mes 13 ans chez E. P. Jacobs

Il y a exactement 39 ans !

Viviane 7 juin 1969J'ai treize ans le samedi 7 juin 1969. Je porte une cravate et cela amuse Edgar P. Jacobs qui ne peut s'empêcher de me photographier assise dans son living.

Lors du développement du cliché, il a regretté le dessus du fauteuil à l'avant-plan. A l'époque, il était impossible de voir le résultat au moment de la prise de vue. Certaines photos rataient, mais nous les gardions en souvenir.
(Photo collection Viviane Quittelier)

Living d'Edgar P. Jacobs en 1972A titre de comparaison, voici la photo du living présentée à la page 50 dEdgar Pierre Jacobs, 30 ans de bandes dessinées, Ed. Alain Litaye, 1981.
(Réédition de l’ouvrage broché de 1973, p. 32.)

10:22 Écrit par Viviane Quittelier dans Edgar P. Jacobs et ses proches | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : photo inedite |  Facebook |

05/06/2008

Edgar P. Jacobs, Blake ou Mortimer ?

"E. P. Jacobs, Blake ou Mortimer", le documentaire réalisé par Francis Gillery, sera rediffusé sur France 5 ce jeudi 5 juin à 21h45.

Voici la présentation du sujet et la critique du documentaire - programme Télé du Nouvel Observateur (lien) :


Edgar P Jacobs, Blake ou Mortimer ?

Durée : 55 minutesSous-titrage malentendant (Antiope).Stéréo

Le sujet
Portrait d'un artiste célèbre, né à Bruxelles au début du XXe siècle et devenu un grand maître de l'école belge grâce à la bande dessinée «Blake et Mortimer».Né à Bruxelles en mars 1904, Edgard Félix Pierre Jacobs - plus connu sous le nom d'Edgar P Jacobs - est un auteur de bandes dessinées qui, grâce à la série des «Blake et Mortimer», est considéré comme l'un des grand maîtres de l'école belge. Il fut d'ailleurs l'un des collaborateurs de Hergé et travailla avec lui à la nouvelle édition de «Tintin au Congo». Dès 1946, sa propre bande dessinée, «Le Secret de l'Espadon» paraît dans le «Journal de Tintin». Et son légendaire album, «La Marque jaune» est publié en 1953. Mais que contiennent exactement ses oeuvres pour séduire autant les lecteurs de toutes les générations ? Un reportage qui est aussi l'occasion de découvrir les sources d'inspiration d'Edgar P Jacobs.La critique

La critique
L'investigation du réalisateur Francis Gillery est un voyage au coeur du fantastique, source de création de l'école belge d'hier et d'aujourd'hui. Entrer dans les coulisses du processus de création de E. P. Jacobs, c'est tenter de résoudre l'énigme qui entoure Jacques Laudy et Jacques Van Melkebeke, les deux personnes qui ont inspiré les personnages Blake et Mortimer. Au passage, une histoire familiale de rivalité masculine pour une femme, digne de Feydeau, explique les traits donnés au subjuguant colonel Olrik.
E. P. Jacobs, en son temps considéré comme subversif pour la jeunesse et longtemps interdit en France, avait anticipé la déréalisation des rapports humains au point qu'en janvier 2005, l'Académie royale de Bruxelles lui rend hommage en ces termes : «Personne ne sait où nous allons, ni nos hommes politiques ni nos philosophes, et c'est ce que craignait Jacobs», déclare l'écrivain Jacques Crickillon, qui ajoute : «Nous sommes dans une sorte de totalitarisme planétaire.» En France, Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères, décrypte la vision géopolitique du dessinateur wallon, penché sur «le Secret de l'Espadon» et «SOS Météore», tandis qu'Alain Bauer, franc-maçon, donne quelques clés sur le chemin de l'initié dans l'oeuvre de E. P. Jacobs. Le mystère hante ce reportage...

Voir le précédent message concernant le documentaire "Edgar P. Jacobs, Blake ou Mortimer ?"

Voir la photo d'Henri August ayant servi de modèle à une couverture du journal Tintin.

Voir l'article sur le blog Blake, Jacobs et Mortimer.

10:31 Écrit par Viviane Quittelier dans Documentaires avec interview de Viviane | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : olrik |  Facebook |

27/05/2008

E.P.Jacobs au 5ème festival BD de Puteaux

Puteaux - 5ème festival BDExpo "E. P. Jacobs et son temps" au 5ème festival BD de Puteaux dans le Palais de la Médiathèque les 24 et 25 mai 2008 :

Puteaux - Palais de la Médiathèque

Puteaux - Expo E.P.Jacobs et son temps 1

Puteaux - Expo E.P.Jacobs et son temps 2







Voir l'article et les photos de
Ludovic Gombert sur le site marque jaune (concernant les expos Jacobs à Puteaux).

Puteaux - Croisière sur la SeineViviane en croisière sur la Seine. Inoubliable ! 

Puteaux - Tour Eiffel vue du bateau

Photos Viviane Quittelier.

22:02 Écrit par Viviane Quittelier dans Festival BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : festival bd, expo, croisiere |  Facebook |

22/05/2008

Jeanne Faignart, enfant prodige

La fille de François Faignart, ma grand-mère paternelle, naît à Schaerbeek le 11 octobre 1903. Elle est baptisée sous le nom d’Emilie Jeanne Charlotte pour faire plaisir à son grand-père et parrain, Emile Vasselio. Ses parents l’appellent Jeanne dès son plus jeune âge.

A peine âgée de 3 ans, Jeanne commence l’étude du solfège avec son père, puis du piano avec Hélèna Danneels.

1909 Jeanne FaignartEn juillet 1909, elle n’a pas encore six ans. Elle participe à un premier concert dont elle est la plus jeune élève.

Sur la photo, Jeanne est la petite fille assise devant à gauche. 

1909 Dédicace à Jeanne FaignartDédicace inscrite sur le verso de la photo :
« Hélèna Danneels, professeur de piano, et six de ses plus jeunes élèves. A ma chère petite Jeanne Faignart, avec mon meilleur souvenir. Le 22 juillet 1909. »

18:00 Écrit par Viviane Quittelier dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/05/2008

E. P. Jacobs lors de ma Communion

19 mai 1968 : Communion de Viviane et Confirmation

19 mai 1968 Communion de VivianeIl y a 40 ans !

De gauche à droite :
Jeanne Faignart (ma grand-mère et marraine),
Georgette Quittelier-Godeau (ma mère),
moi et Edgar P. Jacobs.

Photo : René Quittelier

21:34 Écrit par Viviane Quittelier dans Edgar P. Jacobs et ses proches | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : communion, photo inedite |  Facebook |

12/05/2008

Hergé, Lignes de Vie

Hergé Lignes de Vie, Philippe Goddin, éditions Moulinsart, 2007.

Hergé Lignes de Vie

Edgar P. Jacobs affirmait qu'à la fin de 1943 il était le tout premier collaborateur d'Hergé en qualité de décoriste et de coloriste (Un opéra de papier, Gallimard 1981, p. 75).

Il ignorait l’existence d’Alice Devos et savait encore moins qu’elle l’avait précédé en tant que coloriste en 1941.

Dans sa biographie de 1006 pages publiée à l'occasion du centenaire de la naissance du créateur de Tintin, Philippe Goddin confirme qu'Alice Devos était la première coloriste d'Hergé. Dans son ouvrage, au moins une cinquantaine de références sont faites à Edgar P. Jacobs !
Voir la présentation de cette 
biographie impressionnante sur le site actuabd.

10:28 Écrit par Viviane Quittelier dans Livres sur Edgar Jacobs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : herge, biographie |  Facebook |

07/05/2008

L'Institut Royal Météorologique


Institut Royal Météorologique en 1958En préparation de S.O.S. Météores, Edgar P. Jacobs est allé à l'Institut Royal Météorologique d'Uccle accompagné de René Quittelier (au sud de Bruxelles).
Vous pouvez cliquer sur la photo de l'Institut pour accéder à l'historique du site.
Vous y découvrirez que le nouveau Centre de Calcul inauguré en 1958 sera équipé d'un ordinateur très puissant pour l'époque. Peu de temps après, mon père, René Quittelier, a placé une petite antenne sur le toit de l'édifice pour assurer, en cas d'incendie, une liaison directe avec le centre des pompiers.

Je vous invite à (re)lire la petite biographie de mon père dans la colonne de gauche.

21:51 Écrit par Viviane Quittelier dans Edgar P. Jacobs et ses proches | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sos meteores |  Facebook |

04/05/2008

Interview du 12.02.2004

Interview RCF Bruxelles.

Emission Trait d'Union du 12 février 2004
David Perez interview de Roland Francart et Viviane Quittelier :

Ecouter la première partie de l'interview :

21:45 Écrit par Viviane Quittelier dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/05/2008

Le parc de Wolvendael

Parc de WolvendaelParc de Wolvendael à Uccle (traduction : vallée des loups).
Le parc se trouve au sud de Bruxelles.

Le peintre Henri Quittelier habitait à Uccle, au numéro 57 du chemin du Crabbegat.


1954 Pavillon Louis VX au Parc de WolvendaelEau-forte du peintre Henri Quittelier représentant le pavillon Louis VX dans le parc de Wolvendael (réalisée en 1954). 
Un travail de précision dans les moindres détails avec respect de la perspective, la même minutie qu'Edgar P. Jacobs. 

Il s'agit bien d'une oeuvre gravée. En agrandissant la photo, vous pouvez repérer les quatre personnes attablées devant le pavillon ainsi que les parasols à l'extrême droite.

Plaques des allées Henri Quittelier et Edgar P. Jacobs dans le Parc de Wolvendael :

Allée Henri Quittelier dans le Parc de Wolvendael Allée Edgar P. Jacobs dans le parc de Wolvendael

René Quittelier au Parc de Wolvendael dans l'allée Edgar P. Jacobs

Photos Viviane Quittelier.

Edgar P. Jacobs n'a jamais habité à Uccle.
Il s'est rendu plusieurs fois chez le peintre Henri Quittelier et s'est aussi promené dans le parc.

Je vous invite à (re)lire le témoignage de mon père concernant les échanges entre les deux maîtres.


Pour trouver facilement les allées du Parc de Wolvendael, il est conseillé d’entrer dans le parc par le haut, par le Dieweg. Je vous souhaite une agréable visite. Viviane.

Voir un plan pour situer le parc.
Voir des photos du parc
Voir un plan interactif du parc.

Voir la plaque de l’allée Hergé.
Voir la statue de Tintin et Milou érigée autrefois dans le parc de Wolvendael.
Voir la tombe d'Hergé au vieux cimetière du Dieweg.

22:05 Écrit par Viviane Quittelier dans A la mémoire d'Edgar P. Jacobs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : herge, sos meteores, wolvendael |  Facebook |

27/04/2008

E. P. Jacobs et son temps (1904-1987)

Présentée pour la première fois au Festival BD de Contern (Grand-Duché de Luxembourg) en juillet 2005, l’exposition « E. P. Jacobs et son temps » connut un grand succès la même année au Festival BD de Solliès-Ville en Provence, à Maredsous (Belgique) et au Festival BD de Illzach en Alsace.Expo E. P. Jacobs et son temps à Solliès-Ville 
En 2006, elle fut montrée au Festival BD de Hornu (Mons - Belgique), aux Instituts St-Luc à Ixelles (Bruxelles), à Charleroi (Belgique), à la basilique de Koekelberg (Bruxelles) et lors de la fête de la St-Jean à Lillois (près de Waterloo). Elle a ensuite été exposée au festival BD’Essonne d’Igny en décembre 2006 et 2007.

Expo E. P. Jacobs et son tempsL’exposition montre un aspect inconnu chez Jacobs, un E. P. Jacobs en famille, parmi les siens et cette influence dans son œuvre. Entièrement réalisée par Viviane Quittelier, l’exposition présente une partie de documents inédits, provenant de sa collection privée.

L’exposition « E. P. Jacobs et son temps (1904-1987) » sera présentée au festival de Puteaux (92) les 24 et 25 mai 2008.

21:50 Écrit par Viviane Quittelier dans Expo sur Edgar P. Jacobs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expo, festival bd |  Facebook |

23/04/2008

Décoration Civique

Cérémonie de remise de distinctions honorifiques à l'Hôtel communal de Woluwe-Saint-Pierre (commune à l'est de Bruxelles).

J'ai eu l'honneur de recevoir une Médaille civique de 1ère classe en récompense des bons et loyaux services rendus au pays pendant une carrière de plus de 25 années.

J'ai commencé à enseigner dans une Académie communale de Musique en 1973 en tant qu'agent de l'Etat belge. Ma carrière s'étend actuellement sur 35 années. J'ai atteint les 25 années de service à l'Académie de Musique de Woluwe-Saint-Pierre en octobre 2005, d'où l'obtention de la médaille dans cette commune le 11 avril 2008.

Je vous invite à découvrir un aperçu de ma carrière rédigé par Jacques Fiérain, auteur de biographies autour de la Bande Dessinée.

Décoration Civique 11 avril 2008 1

Décoration Civique 11 avril 2008 2

Décoration Civique

Médaille Civique de 1ère classe

22:02 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/04/2008

Interview de Geert de Sutter

En mars 2008, Geert De Sutter m’avait fourni des renseignements sur sa collaboration au tome II des 3 formules du professeur Sato. J’ai préféré attendre que Geert dévoile lui-même son travail lors d’une interview pour vous donner plus de détails. C’est fait à présent sur le site marquejaune.com dont le lien est repris ci-dessous.
En exclusivité, voici son e-mail daté du 11 mars 2008 :  

Bonjour Viviane,
 Voici ma réponse un peu plus tard que prévu... Dans l'interview avec Bob De Moor des "Cahiers de la BD" (nr. 84, mars 1989) il parle de moi. Au début, sur les premières planches je l'ai aidé, après il a voulu continuer tout seul parce qu'il ne se sentait pas tout à fait à l'aise (surtout à cause de la méthode utilisée: dessiner d’après les photos des poses prises par Jacobs. Pour Cori, il n'utilisait pas la photo...).

Quand on dessine d’après photo, on a souvent les jambes plus courtes, c'est pourquoi il a raté quelques fois Blake (problème technique de la lentille de l'appareil photo : on le voit par exemple très bien dans le "dossier M contre M" page VI,
quand on regarde les jambes de la photo de Ph. Biermé, aussi page XI les jambes de la photo de Jacobs.) Sur une photo, les jambes sont généralement plus courtes. Quand on dessine, il faut un peu tricher et les allonger. C'est ce que je raconte aussi chaque année à mes étudiants.

Bob De Moor n'avait pas l'habitude... Bien sûr il y a eu aussi l'autre problème : il n'a pas reçu assez de temps pour faire l'album. Quand on sait combien de temps Ted Benoit a eu... Bob De Moor aurait dû dire qu'il lui en faudrait plus, mais il était trop gentil pour ça... A la fin quand il venait en manque de temps, il m'a demandé de nouveau de l'aide. De toute façon, ma collaboration est restée modeste, c'est pourquoi mon nom n'est pas dans "Le dossier M contre M". 
Bon après-midi, Geert


Voir son
interview publiée le 17 avril 2008 sur marquejaune.com (interview réalisée par Ludovic Gombert).

Voir le Prix Gabriël 2008 octroyé à Geert De Sutter.

Voir la Remise du Prix Gabriël 2008 à Geert De Sutter ainsi que la révélation de sa collaboration au tome II des 3 formules du Professeur Sato.

17:01 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : geert de sutter, les 3 formules du pr sato |  Facebook |

17/04/2008

Les secrets de Moulinsart

Le château de Cheverny (Loir-et-Cher, au sud-ouest de Blois) a servi de modèle à Hergé pour dessiner le château de Moulinsart.

Escalier menant à l'exposition Les secrets de MoulinsartL’exposition permanente "Les secrets de Moulinsart" vient d’être mise à jour. Elle est enrichie d’une salle supplémentaire dans les dépendances du château de Cheverny. Edgar P. Jacobs a travaillé pour Hergé à partir de décembre 1943. Il a commencé par Tintin au Congo et terminé par Les 7 Boules de Cristal. Il a mis en couleurs Le Trésor de Rackham Le Rouge dont on peut découvrir la crypte dans l’exposition.

Photos prises par Viviane Quittelier à l'intérieur de l'exposition.

Muskar XIILors de la refonte du Sceptre d’Ottokar, Edgar P. Jacobs a réalisé les décors et les coloriages. Il avait dit à Hergé qu’il aurait aimé être colonel. Hergé dessinait les personnages. N’aurait-il pas pris Edgar comme modèle pour dessiner S. M. Muskar XII en uniforme de colonel de la Garde ? Edgar prenait la pose dans certains cas. Ici, Hergé l'a rajeuni.

Voir les salles de l'exposition et le Château de Cheverny

10:38 Écrit par Viviane Quittelier dans Edgar P. Jacobs et Hergé | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : herge, tintin, expo, moulinsart |  Facebook |

11/04/2008

Le château de Cheverny

J’ai visité le château de Cheverny qui servit de modèle à Hergé pour dessiner celui du chevalier François de Hadoque, ancêtre du Capitaine Haddock : le château de Moulinsart

Château de ChevernyLe voici sans ses deux ailes, tel qu’Hergé le représenta dans ses histoires de Tintin et Milou.

Lien : pour en
savoir davantage sur Cheverny et Moulinsart.
 

(Photo Viviane Quittelier)


Vous souvenez-vous de Noisette, ma chienne, et de ma mauvaise chute
?
C'est bien moi devant le célèbre château de la Loire !
 
Viviane devant le château de Cheverny

Je me déplace encore actuellement avec des béquilles. D’après mes proches et voisins, je marche beaucoup plus facilement qu’il y a quelques semaines. Pour moi, c’est toujours aussi pénible et encore douloureux à certains moments… Lien : mauvaise chute

10:52 Écrit par Viviane Quittelier dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |