19/07/2010

Fil de discussion

Le forum marquejaune.com n'est plus...

Grâce aux nombreuses améliorations apportées par l'équipe Skynet, il est désormais possible de participer à un débat sur ce blog : publier un commentaire et s'abonner au fil de discussion.

Seul inconvénient, j'ai dû prendre l'initiative de modérer les commentaires. A plusieurs reprises, des personnes ont tenté de publier des notes publicitaires n'ayant aucun rapport avec le sujet.

Intéressé(e) aux fils de discussions ? Le débat est lancé...

 

11:38 Écrit par Viviane Quittelier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/07/2010

Au 5ème Salon BD de Roubaix

DSC02168.JPG

 

 

Benoît Verley, un roubaisien de souche, était invité avec son exposition Jacobs, la marque du fantastique à la 5ème édition du Salon de la BD de Roubaix et des Arts graphiques.

(Photo Viviane Quittelier)

 

 

 

J'y étais aussi invitée pour présenter mon ouvrage à l'inauguration du Salon, lors d'un débat animé par Xavier Bétaucourt, et dédicacer pendant le Salon.

 

Voici un extrait de la page III (photos Ludovic Maillard) et l'article Confidences, dédicaces et autres curiosités... de Delphine Pommier paru dans Nord éclair du dimanche 25 avril 2010 :

 


Nord éclair 25-4-10.jpg"Fans des aventures de Blake et Mortimer, décidément ce salon est pour vous ! Aux côtés de Benoît Verley (lire page précédente), la petite-fille d'Edgar P. Jacobs y dédicace son livre. Un recueil d'anecdotes tourné en biographie sur le dessinateur belge. « Dans son atelier, il m'expliquait son travail et dans le salon, la cuisine ou le jardin, il me confiait ses souvenirs d'enfance, des anecdotes sur sa vie. Il voulait qu'un jour j'écrive sa vie. » Ce livre, E. P Jacobs, témoignages inédits , a été publié fin 2009, « 29 ans de confidences ! » Edgar P. Jacobs est le second mari de la grand-mère paternelle de Viviane Quittelier. Un grand-père qui a marqué son existence. Elle nous révèle que la BD n'a pas été son premier choix et que c'est presque contraint et forcé, qu'il s'est lancé dedans. « Il aimait dessiner mais pour lui, la BD était un art mineur », souligne Viviane Quittelier qui estime, elle, que son « grand-père de coeur » a porté la BD au-delà de l'art mineur. De ces confidences, on découvre aussi que toute la famille de Jacobs a été croquée dans les Blake et Mortimer, « pas dans des rôles principaux. Certains n'ont d'ailleurs jamais su qu'ils avaient été immortalisés par Edgar. Il faut dire qu'il leur avait réservé des rôles de méchants », s'amuse Viviane sans plus de commentaire. Elle aussi a été dessinée par Jacobs. Dans L'affaire du collier, son préféré : « Cc'est celui que j'ai le plus vécu. Il m'a dessinée en petite fille avec ma maman. » Un niveau de lecture qui promet un jeu de piste intéressant. Et pour ceux qui ne sont pas fans de Jacobs, rassurez-vous le salon propose pléthore d'autres auteurs - Franck Pé, Mangin, Bonnet, Domecq, Hennebaut, Baud, Pagot, Turf, Warnauts, Libessart, Cossu, Betaucourt.... Un conseil, pour la dédicace, venez tôt ! Le salon dispose aussi d'ateliers pour les jeunes, d'un stand librairie... dans une salle Watremez transformée le temps d'un week-end en temple de la BD !"

 

Notons les plus du 5ème Salon (toujours dans l'édition Nord éclair du 25 avril 2010) :


  • Le salon est multi-générationnel, entre les séances de dédicaces, les ateliers jeunesse, la bourse à la BD...
  • Les fans de Blake et Mortimer apprécieront sûrement de rencontrer la petite-fille adoptive de l'auteur, Edgar P. Jacobs qui l'a côtoyé pendant presque 30 ans.
  • Le salon fête ses 5 ans et entre dans la cour des grands rendez-vous bédéphiles de la région. Une preuve de sa qualité.

 

Une photo de la librairie du Salon (Furet du nord) et Frank Pé, le parrain du Salon, en train de dédicacer:

DSC02195.JPG


DSC02193.JPG

16:50 Écrit par Viviane Quittelier dans Festival BD | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : epj temoignages inedits, frank pé, benoît verley |  Facebook |

14/07/2010

Quelques brèves

Tout d'abord, je tiens à vous remercier pour votre fidélité. Avant les modifications de la maintenance des Skynetblogs, le compteur affichait plus de 59.000 visites depuis sa création en janvier 2008 !

Quoi de neuf sur la nouvelle plate-forme ?

Beaucoup de choses intéressantes et non des moindres : possibilité d'envoyer des Newsletters, de créer des albums photos, d'intercaler de nouvelles notes ou d'en déplacer, de mieux gérer les commentaires, etc... et surtout - ce que j'attendais avec impatience - la mise en mémoire automatique des nouvelles notes (utile lorsque que le PC s'éteint subitement comme le mien) et la possibilité de mettre à jour le blog depuis mon portable.

Ah, si j'avais pu directement publier une photo lorsque j'étais en dédicaces à St Malo, Illzach ou Angoulême ! Il n'y aurait pas eu les retards accumulés au fil des mois !

Dès à présent, ce sera possible !

Prochain rendez-vous au Festival BD de Solliès-Ville les 27-28-29 août 2010, en direct sur ce blog !

D'ici là, je tenterai de rattrapper mon retard et publier quelques albums photos...

Bonnes vacances à chacun et chacune ! Clin d'œil

11:08 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/07/2010

Au Furet du Nord

Edgar P. Jacobs a participé à une séance de dédicaces au Furet du Nord, à Lille. Le 20 avril 1972, il a signé un album La Marque Jaune : "Pour Michel en toute sympathie avec le très cordial souvenir de… E. P. Jacobs".

 

Viviane au Furet du NordEn 2010, le Furet du Nord m'a invitée pour dédicacer Edgar P. Jacobs, Témoignages inédits, mais cette fois à Roubaix. C'était le 23 avril, presque 38 ans jour pour jour après mon grand-père.

 

Pendant le Salon BD de Roubaix qui a suivi, Michel m'a raconté sa rencontre avec le créateur de Blake et Mortimer. Il m'a fièrement montré son album La Marque Jaune avant de me demander de lui dédicacer mon ouvrage…

 

18:16 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : epj temoignages inedits |  Facebook |

19/06/2010

Avant-propos de E.P.Jacobs, Témoignages inédits

 

E. P.Jacobs, Témoignages inédits est annoncé sur le site passiondulivre. On peut y lire un extrait, le début de l'avant-propos que voici :

 


Edgar P. Jacobs aimait se mettre dans la peau d'un personnage et prenait son rôle très au sérieux. Sa bande dessinée se devait d'être sérieuse également, tout autant que lui-même l'était. Ainsi posait-il pour les photographies officielles, devant sa bibliothèque ou sa panoplie d'armes, les lunettes à la main, pour affirmer l'aspect raisonnable et «british» de son oeuvre. Il cachait effectivement bien son jeu derrière ce masque figé, au point que certains le prenaient carrément pour un Anglais !


Homme joyeux de nature, il appréciait l'humour et savait rire. S'il travaillait énormément, il consacrait néanmoins une place importante aux moments de détente. Il prenait alors le temps de vivre, de respirer et de partager ses souvenirs. Il racontait les anecdotes de sa vie, les mimant avec plaisir tout en changeant son timbre de voix, en homme de théâtre qu'il était ! Je montais régulièrement dans son atelier pour le regarder travailler. Il m'expliquait ce qu'il était en train de faire, puis il prenait dans l'étagère placée derrière lui un de ses albums de bande dessinée pour me le commenter.


Je suis née le 7 juin 1956 à la clinique de Watermael-Boitsfort dans la banlieue de Bruxelles. Le lendemain, Edgar P. Jacobs y a conduit ma grand-mère paternelle, Jeanne Faignart. Il l'a accompagnée pour venir me voir dans la chambre de la maternité.


Jeanne Faignart avait épousé Henri August Quittelier en 1927. Elle avait eu avec lui un fils René, né en 1929, qui deviendra mon père, puis une fille Laurette. Ma grand-mère se sépara et demanda le divorce en 1952. L'année suivante, le créateur de Blake et Mortimer réalisait les premiers dessins de la Marque Jaune. Jeanne commença alors à partager sa vie en s'installant avec lui incognito dans l'agglomération bruxelloise. Elle le suivra dans le Brabant wallon et l'épousera plus tard en secondes noces.


Ma grand-mère admettait mes sorties dans les avenues calmes de Woluwe sous la garde de mes petites cousines âgées de quinze et treize ans. Par contre, lorsqu'elle apprend qu'elles m'ont emmenée à l'Expo '58, elle change de ton. Confier un bébé de deux ans à des gamines dans une manifestation aussi importante qu'une exposition universelle ! Jeanne est une femme réputée froussarde. Elle s'imagine les pires malédictions présentes dans les aventures de Blake et Mortimer. Elle craint que je ne sois victime d'un malheur ou d'un enlèvement. Au fond, elle veut se rassurer en me gardant près d'elle pendant quelques jours. Elle tente de convaincre mes parents en prétextant que l'air de la campagne est certainement plus bénéfique que celui de la ville et que j'y serais plus en sécurité. Elle me réclame et ma mère finit par accepter.

 

11:18 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : epj temoignages inedits |  Facebook |

05/06/2010

Questions et réponses sur E. P. Jacobs (5)

Je suis maintenant confortablement installée dans un tout nouveau fauteuil de direction ! Quant à l'ordinateur, sa remise en état semble impossible pour certains problèmes. Je poursuivrai donc avec le matériel tel quel en attendant de me décider d'en acheter un nouveau. Chaque chose en son temps...

 

Comme promis, la suite des questions-réponses au sujet de mon ouvrage Edgar P. Jacobs, Témoignages inédits.

 

Patrick V : Il y a une chose pour laquelle tu pourrais m'aider : je ne visualise pas bien la disposition des lieux dans le Bois des Pauvres (la route de Genleau, le chemin menant à la villa, les sentiers 69 et 70). Pourrais-tu me faire un petit plan, cela m'aiderait lors de la relecture, car ton livre est si riche que je compte bien le relire.

 

Bois des Pauvres 001

VQ : Merci Patrick et à tous ceux qui se sont manifestés d'une manière ou d'une autre !

Voici quelques explications du plan ci-contre réalisé par E. P. Jacobs dans les années 1960.

 

Faignart : prairie et au fond (extrémité gauche) le Bois des Indiens.

La ligne oblique, séparant la prairie du verger, correspond à un talus au-dessus duquel je me cachais pour tirer sur les soi-disant Indiens de mon imagination.

Hachuré en vert : le bois de sapins Douglas et le bois de feuillus.

 

La route de Genleau est tracée à l'horizontale au sud (en dessous sur le plan).

Le chemin du Bois des Pauvres passe entre les propriétés Roch, Delpierre, Nyns et Goossens. 

On aperçoit le trait représentant la barrière à l'entrée de la propriété de Jacobs. 

La courbe à droite représente la séparation d'une pelouse et le bois de sapins Douglas ; le sentier n° 70 entrait dans la propriété en suivant cette courbe et se poursuivait vers l'est dans le bois ; l'ancien chemin d'accès à l'époque du docteur Galland suivait plus ou moins la courbe plus à l'est, carrément dans le bois.

Le chemin tracé à l'encre depuis la barrière est le chemin menant encore aujourd'hui à la villa.

On peut deviner le sentier n° 69 tracé au crayon depuis la barrière, longeant la propriété de Nyns et se poursuivant en partie dans la prairie.

 

12:05 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : photo inedite, epj temoignages inedits |  Facebook |

02/06/2010

Quelques nouvelles brèves

Je pense avoir compris la raison principale pour laquelle je fuis mon ordinateur : ma chaise de bureau est usée et me donne mal au dos ! J'en commande une nouvelle illico presto.

 

Autre raison : mon ordinateur n'est pas encore au point. S'il n'y a plus de pannes "écran bleu", d'autres problèmes persistent : blocages, double adresse IP, et surtout... lenteur ! Deuxième résolution : le porter illico presto pour une réparation complète.

 

Encore un peu de patience pour une nouvelle mise à jour… Mais avoir mal au dos, c'est pénible. Je vous quitte et à bientôt...

 

11:06 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/05/2010

Blake et Mortimer 4 in Maxéville

J'ai visité l'exposition Blake et Mortimer 4 in Maxéville avec Roland Francart. C'était le jour du vernissage et nous avons été filmés à plusieurs reprises.

Ci-dessous, la vidéo complète et ici le lien menant directement sur Roland et moi pendant notre visite.

 

 

11:15 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expo |  Facebook |

21/04/2010

Au Salon BD de Roubaix

En conférence et en dédicace à Roubaix

 

Frank Pé parrainera le cinquième Salon de la BD et des arts graphiques

mardi 20.04.2010, 05:08 - La Voix du Nord

 L'affiche a été réalisée par Frank Pé, avec des références au  musée La Piscine. Superbe! L'affiche a été réalisée par Frank Pé, avec des références au musée La Piscine. Superbe!

|  BULLES |

La cinquième édition du Salon de la bande dessinée et des arts graphiques se tiendra le week-end prochain à la salle Watremez. Une manifestation née du partenariat entre le Lion's club Roubaix-Sart, la Ville et le Furet du Nord.

 

PAR MARTINE DIEUDONNÉ

mdieudonne@lavoixdunord.fr PHOTO « LA VOIX »

La cuvée 2010 se place une fois encore sous le signe de la diversité culturelle puisque ses objectifs sont de permettre aux auteurs et à leur public de se rencontrer, mais également de présenter tous les métiers liés à l'univers de la BD et des arts graphiques. Cette année, le parrain de la manifestation n'est autre que Frank Pé, dessinateur et créateur du personnage de Broussaille.

Pour le Lion's, partenaire du salon, le but est bien évidemment de récolter des fonds pour les « bonnes oeuvres », notamment Amitié Partage, mais... pas seulement. « Nous tenons aussi à aider la ville de Roubaix à se refaire une image. Une ville un peu sinistrée par rapport à l'époque glorieuse du textile que l'on a connue... Alors nous sommes solidaires de Roubaix et nous ferons tout pour lui redonner une image sympathique », explique Bernard Deschamps, président du Lion's Roubaix-Sart.

C'est à la Condition Publique que le Salon de la BD a fait ses premiers pas. C'est à la salle Watremez qu'il s'épanouit désormais, au coeur du quartier des créateurs. La dernière édition a drainé 4 500 visiteurs sur deux jours, preuve, s'il en est besoin, que la manifestation s'est taillé une place au soleil, parmi les 30 salons de la BD qui existent dans la métropole ! Il a fallu une dizaine de mois de travail pour le mettre sur pied, avec le concours de jeunes stagiaires en communication de l'EFAP.

Cette cinquième édition s'articulera autour de six pôles : le pôle auteurs (ils seront une quarantaine), l'espace formation (avec le lycée Le Corbusier de Tourcoing), les arts graphiques (avec un atelier de lithographie), les ateliers jeunesse, la bourse à la BD (une quinzaine de vendeurs de BD collector) et l'exposition Edgar Pierre Jacobs, La Marque du fantastique, de Benoît Verley.

Viviane Quittelier, petite-fille par alliance d'E.-P. Jacobs (elle avait 31 ans quand il est mort en 1987), dédicacera son livre, une biographie de son aïeul, père de Blake et Mortimer, au Furet du Nord, le vendredi 23 avril, et sera présente sur le salon les samedi 24 et dimanche 25 avril.

Comme chaque année, un jeune auteur sera mis à l'honneur, à l'issue du week-end. Cette année, cinq concurrents disputent le très convoité Prix du jeune auteur, récompensé par un chèque de 500 euros. Les prétendants n'ont jamais publié d'ouvrage. Ils ont proposé une oeuvre qui a été lue par un jury spécialisé dans la BD, et composé de quatre personnes. Peut-être une occasion de se lancer définitivement dans le métier.

Une vente aux enchères sera organisée pendant le week-end par le Lion's Club au bénéfice d'Amitié Partage. Des auteurs ont envoyé leurs BD dédicacées, qui seront proposées au public afin d'aider cette association. L'inauguration du salon aura lieu le vendredi 23 avril à 19 h 30 au musée La Piscine et sera suivie d'une conférence de Frank Pé et Viviane Quittelier.

Salon de la BD et des arts graphiques, samedi 24 avril de 10 h à 19 h et dimanche 25 avril de 10 h à 18 h à la salle Watremez. Entrée gratuite.

Collé à partir de <http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Roubaix/actualite/Sect...>

 

10:34 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : epj temoignages inedits |  Facebook |

19/04/2010

Questions et réponses sur E. P. Jacobs (4)

Voici encore quelques questions et réponses au sujet de Edgar P. Jacobs, Témoignages inédits :

 

Nicolas G : M’intéressant également à l’œuvre d’Hergé, j’aurais voulu savoir si vous en savez davantage à propos du projet commun avorté mené sous le pseudonyme d’Olav ? Qui en a eu l'idée ?

A propos de ce pseudonyme, sauriez-vous d’où il provient ? J’y note les premières lettres du nom du méchant Olrik.

 

V Q : Je revois mon grand-père lorsqu'il m'a tout expliqué au sujet d'Olav. Hélas, je n'ai pu retenir que de maigres éléments.

Je pense me souvenir que l'idée du pseudonyme d'Olav proviendrait de Jacobs et qu'il n'y aurait pas de lien avec le nom d'Olrik, mais plutôt du roi de Suède.

 

Nicolas G : Hergé dans ses entretiens avec Numa Sadoul rapporte qu’il s’est inspiré en partie d’E.P. Jacobs pour le capitaine Haddock. Jacques Martin spécifie quant à lui, qu’il reconnaît dans les mésaventures de Haddock autant d’incidents arrivés au créateur de Blake et Mortimer. J’ai bien noté dans votre ouvrage l’allusion à sa chute sur la scène de l’opéra de Lille reproduite au début des « 7 boules de cristal » (p.133). Peut-être aussi peut-on penser qu’en ajoutant un certain « Jacobini » sur l’affiche de l’opéra de Szohôd à côté de la Castafiore dans « L’Affaire Tournesol » (p. 54 case 13), Hergé a-t-il voulu rendre hommage à Jacobs et à l’anecdote que vous rapportez page 166 de votre ouvrage ?

 

V Q : C'est fort probable.

 

Nicolas G : Reconnaissez-vous E.P. Jacobs dans certains gestes ou situations prises par le capitaine Haddock ?

 

V Q : Il y a en effet certaines ressemblances dans les attitudes, bien que Haddock soit un personnage à part entière ne pouvant pas être comparé à 100 % à Jacobs. Hergé s'est inspiré en partie d'E. P. Jacobs, sans plus, comme vous l'avez souligné plus haut, au début de la question 2.

 

(A suivre...)

 

18:42 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : epj temoignages inedits |  Facebook |

03/04/2010

Questions et réponses sur E. P. Jacobs (3)

Les 5 jours de Grenoble 2010

Rencontre du dimanche 7 mars 11 h salle Vercors.

 

Les 5 jours de Grenoble - conférence-Jacobs_8088Le débat était animé par Jean-François Douvry, auteur de la préface de Edgar P. Jacobs, Témoignages inédits. Jean-François Douvry a insité sur le fait que l’on dispose, sur un grand auteur de bandes dessinées, du témoignage circonstancié d’un membre de son cercle le plus proche, mis à part le livre de Chantal Trubert sur son père, un auteur moins célèbre : Jean Trubert et ses Amis, 2005, éd. L'âge d'or.

 

Pour la petite anecdote, Edgar P. Jacobs a bien connu Jean Trubert. Il s'était rendu chez lui avec ma grand-mère Jeanne et des courriers ont été échangés. 

 

Certains se demanderont : qu'ai-je répondu aux nombreuses questions posées dans ce débat et surtout quels sont les éléments neufs que j'aurais pu apporter après la parution de mon livre ? 

 

 

Voici comment m'est venue l'idée de me lancer dans l'aventure :

 

Les 5 jours de Grenoble - conférence-Jacobs_8091Dès le lendemain de la mort d'Edgar P. Jacobs, je me suis dit que mes connaissances sur sa vie et la genèse de son œuvre pouvaient intéresser les fans de Blake et Mortimer. A l'époque, j'ai préféré reporter le projet, lorsque les circonstances de la vie me donneraient du temps libre. Peu après la sortie de La damnation d'Edgar P. Jacobs, Benoît Mouchart et François Rivière, Seuil/Archimbaud, 2003, Benoît Mouchart m'a suggéré d'écrire un livre de mémoires sur mon grand-père. J'ai commencé par rédiger les souvenirs les plus marquants sous forme de petites histoires inédites. La parole fut donnée au créateur de Blake et Mortimer telle que je pouvais m'en rappeler. J'ai ensuite intercalé les faits chronologiques afin de suivre un fil conducteur. J'ai encore incorporé des témoignages de quelques proches. Cela a donné une biographie constituée de témoignages inédits.

 

20:41 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : epj temoignages inedits |  Facebook |

23/03/2010

Rencontre aux 5 jours de Grenoble (2)

Les 5 jours de Grenoble - foire de printemps

 

 

Les 5 jours de Grenoble

 

 

 

 

 

 

Pour la dix-neuvième édition des Cinq jours BD de Grenoble, l’association Dauphylactère avait convié les passionnés du neuvième art à son grand rendez-vous annuel de l’Alpexpo.

 

Les 5 jours de Grenoble - InaugurationUne grande exposition était consacrée à Christian Lax, l'invité d’honneur. On pouvait notamment y admirer les planches de son dernier album Pain d’alouette.

De gauche à droite : Michel Destot, maire de Grenoble, Christian Lax et Michel Jans des éditions Mosquito.

 

 

Les 5 jours de Grenoble - Marc WasterlainPlus de trente auteurs talentueux venus de toute l’Europe et même de Russie et du Mexique et des États-Unis l’accompagnaient, ils ont dédicacé leurs œuvres et ont échangé avec le public.

Assis à ma gauche Marc Wasterlain, en dédicace.

 

 

 

 

Enfin une exposition hommage à la coloriste d’Hergé, Josette Baujot, disparue l’an dernier. J'ai eu la chance de faire sa connaissance aux Studios Hergé lorsque E. P. Jacobs m'y avait emmenée.

 

Des tables rondes ont aussi permis de rencontrer les auteurs, le directeur de la collection Adonis chez Glénat et moi-même venue de Belgique présenter mon livre Témoignages inédits.

(A suivre...)

 

11:22 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : epj temoignages inedits |  Facebook |

18/03/2010

Sur les pistes de Chamrousse

Me rendre à Grenoble en hiver sans emporter mon matériel de ski aurait été un crime de lèse Viviane.

 

Chamrousse montée vers la stationAu volant vers les pistes de Chamrousse 1750 à 8h30 du matin pour une journée de ski et prendre l'air en prévision des longues séances de dédicaces du week-end...

 

 

Chamrousse prête pour une descenteMa paire de skis paraît archaïque par rapport aux skis actuels, mais j'y suis habituée et dévale les pentes en équilibre sur les carres.

 

 

Quelques vues des pistes :

 

Chamrousse départ des pistes 

Chamrousse vue des pistes (1) 

Chamrousse vue des pistes (2)

 

 

 

 


 

 

11:32 Écrit par Viviane Quittelier dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/03/2010

Questions et réponses sur E. P. Jacobs (2)

Voici une nouvelle série de questions et leurs réponses.

 

Marc Jaune :

En page 20, une interrogation d'Edgar lui-même : "je ne suis pas sûr d'être le fils de mon père". By Jove !! Vous en a t'il reparlé d'autres fois en vous confirmant ses soupçons, ou bien était-ce une simple réflexion nostalgique en évoquant son paternel ?

 

Viviane Q :

Non, il ne me l'a dit qu'une seule fois et cela correspond à mes souvenirs relatés dans l'ouvrage. Jacobs ne m'a d'ailleurs jamais raconté deux fois la même histoire.

 

Marc Jaune :

En page 54, une allusion à la rivalité avec Jacques Martin. Au fil du livre on peut voir que Jacobs ne le supportait absolument pas et l'accusait de le copier systématiquement. Je ne suis pas un grand spécialiste de la BD franco-belge des années 50 60 mais, y avait-il tant de dessinateurs que ça qui copiaient ou, qui s'inspiraient des aventures de Blake et Mortimer ?

 

Viviane Q :

Il y en a eu quelques-uns, mais Jacobs ne leur en a pas voulu comme à Jacques Martin, parce que ce n'était pas systématique, d'après les dires de Jacobs. Jacobs connaissait bien la petite histoire de Bastien et Bastienne, un singspiel de Mozart. Curieusement, un des airs a été composé par Beethoven. Mozart l'a-t-il copié sciemment ou sans s'en rendre compte ? L'enfant prodige avait une excellente mémoire et était capable d'écrire la partition d'un morceau après l'avoir entendue jouer une seule fois. Phénomène logique attribué aux autres dessinateurs ayant vu un dessin de Jacobs dans le journal Tintin sans avoir l'intention de s'en servir. Les similitudes n'étaient que très partielles.

 

Marc Jaune :

En page 233, au sujet de "L'énigme de l'Atlantide" vous dites que Jacobs a dû, sous la pression des lecteurs, remanier son scénario pour faire réapparaître Olrik. Je pense qu'il a dû être, plus qu'énervé, par ce fichu contretemps.

 

Viviane Q :

Vous ne me le faites pas dire... Je n'ai pas vécu l'événement, mais sa façon de me le raconter a prouvé son énervement !

 

Marc Jaune :

A propos de cet album, avez-vous vu le synopsis original avec la mention des extra-terrestres en première partie et la dernière partie sans Olrik ?

 

Viviane Q :

Jacobs me l'a montré. Je me rappelle qu'il me l'a expliqué, mais je ne me souviens plus de ce qu'il m'a dit.

 

Marc Jaune :

Maintenant une interrogation plus technique. Dans ses derniers albums, notamment L'affaire du collier et Les 3 formules du Professeur Sato, Jacobs dessinait des cases sans décor en fond blanc avec un personnage. Cette manière de procéder m'a toujours troublé et un peu gêné, car cela casse la continuité de la lecture. Bien sûr, c'était absolument volontaire de sa part pour mettre en valeur certaines cases. Avez-vous eu des confidences à ce sujet de la part de votre grand-père ?

 

Viviane Q :

Oui, il l'a fait pour gagner du temps. D'ailleurs, la première case sans décor en fond blanc apparaît page 35 dans L'Affaire du Collier. Pour rappel, la parution dans le journal Tintin, qui a démarré à deux pages par semaine, se réduit à une seule planche à partir de la page 31. Jacobs n'avait qu'une maigre avance de planches entièrement terminées et il a dû accélérer le rythme de sa production. Il a donc réduit les décors de la case 5 de la page 35. Il a attendu les trois semaines nécessaires à la publication pour se rendre compte qu'il n'y a eu aucune réaction de la part de la rédaction (pages 36, 37 et 38). Il a réitéré la réduction du décor page 39 (cases 2 et 7) en espérant que le public ne réagisse pas non plus. Il a seulement osé réduire les décors à néant à partir de la page 41 (case 2 et la dernière) et a continué au fil des pages, puisque personne n'a réagi à son initiative.

 

 

20:38 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : epj temoignages inedits |  Facebook |

26/02/2010

A la Plume Vagabonde

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

ERQUELINNES - Solre-sur-Sambre : "Ferme du Clocher", 182, Route de Mons  le jeudi 18 mars 2010 dès 19h30 :

 

le salon littéraire "La Plume Vagabonde" accueillera conjointement Madame Jeannine BURNY, Présidente de la Fondation Maurice Carême, pour la biographie consacrée au grand poète belge Maurice Carême, "Le Jour s'en va toujours trop tôt" et Madame Viviane QUITTELIER, petite-fille par alliance du dessinateur belge Edgar P. Jacobs, le "père" de "Blake & Mortimer", pour l'ouvrage-souvenir consacré à son grand-père "Edgar P. Jacobs, Témoignages Inédits".

 

Les deux invitées seront présentées et interviewées, non pas l'une après l'autre, mais en parallèle.

 

Une soirée de souvenirs, de poésie et de tendresse, aux portes du printemps...

 

Entrée GRATUITE.  Renseignements : (+32)(0)71/55.69.87. ou laplumevagabonde@gmail.com

10:27 Écrit par Viviane Quittelier dans Interviews de Viviane | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/02/2010

En dédicace à Angoulême 2010 (souvenirs)

Angoulême 2010 - En dédicaceChaque séance de dédicaces est une expérience qui se renouvelle. La rencontre des lecteurs est un moment très agréable.

Certains visiteurs réguliers viennent discuter avec moi au fil des festivals. C'est très sympa de leur part et des contacts de plus en plus amicaux s'établissent entre nous.

 

 

Mon père est en ce moment dans une maison de retraite. Il poursuit les exercices de kiné et espère rentrer chez lui au printemps. Il n'arrive pas encore à marcher sans l'aide de quelqu'un.

 

Angoulême 2010 - dédicace (2)J'ai toujours la garde de sa chienne Beauty, un magnifique labrador.

Les températures étaient particulièrement basses à Angoulême et le thermomètre descendait jusqu'à - 4° C la nuit. Beauty et moi logions chez l'habitant dans les environs d'Angoulême. La voiture restait à l'extérieur et je ne pouvais y laisser Beauty pendant les séances de dédicaces, du moins le matin.

 

Angoulême 2010 - quand revient ma maîtresseLorsque je quittais le stand, Beauty montait sur ma chaise et s'y asseyait. Elle était ainsi haut perchée pour mieux guetter mon retour.

 

 

 

Angoulême 2010 - dédicaceDe nombreux festivaliers passant devant le stand Mosquito ne pouvaient résister au charme canin. Beauty s'est fait photographier de maintes fois et a aussi bénéficié de caresses de quelques-uns.

 

Le Fauve n'avait qu'à bien se tenir, car Beauty était en passe de devenir la nouvelle mascotte du Festival 2010.

 

 

Angoulême 2010 - stand Mosquito

 

Angoulême 2010 - une partie du stand Mosquito

 

 

 

 

 

 

Quelques vues du stand Mosquito et de son activité.

 

11:30 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : epj temoignages inedits |  Facebook |

09/02/2010

En dédicace à Grenoble

En dédicace aux 5 jours de Grenoble :

samedi 6 et dimanche 7 mars 2010.

 

Rencontre : débat animé par Jean-François Douvry le dimanche 7 mars 11 h salle Vercors.

 

11:48 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : epj temoignages inedits |  Facebook |

04/02/2010

Rencontre aux 5 jours de Grenoble

affiche2010Rencontre avec Viviane Quittelier, petite-fille de Jacobs

Dimanche 7 mars, 11 heures, salle Vercors :

Débat animé par JF Douvry avec Viviane Quittelier, petite-fille du père de Blake et Mortimer, auteure du livre "E.P. Jacobs, témoignages inédits". 

Cliquer sur l'affiche pour accéder au site de Mosquito ou sur le lien 5 jours de Grenoble.

22:37 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : epj temoignages inedits |  Facebook |

20/01/2010

En dédicace à Angoulême

Je serai en dédicace sur le stand Mosquito au Festival d'Angoulême du jeudi 28 au dimanche 31 janvier :

 

Lieu d'exposition :
Le nouveau monde
Emplacement :
N16.

 

Seront également en dédicace sur le stand Mosquito :

les belges François Deflandre et Marc Wasterlain.

 

Au plaisir de vous y rencontrer...

 

17:05 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : festival bd |  Facebook |

13/01/2010

Questions et réponses sur E. P. Jacobs

Je remercie toutes les personnes qui m'ont fait part de leur appréciation pour mon ouvrage "E. P. Jacobs, Témoignages inédits" paru chez Mosquito. Certains m'ont également posé quelques questions auxquelles je leur ai répondu par mail. Vous trouverez ci-après une sélection de ces questions et mes réponses.

 

Marc Jaune :

Pour le personnage de Mortimer on sait maintenant pourquoi il était le préféré de votre grand-père. Par contre, je suis surpris que Blake ne soit pratiquement pas cité dans votre ouvrage. Son modèle est connu, mais son caractère me semble bien effacé tout de même. Est ce que Jacques Laudy connaissait Henri Quittelier, votre grand père, modèle d'Olrik ?

 

Viviane Q :

Connaître non. Jacobs ne voyait plus mon grand-père paternel quand il a fait la connaissance de Laudy en 1923. Laudy étant fort lié avec Jacobs, il n'est pas impossible qu'une rencontre ait eu lieu par la suite, en 1926 ou 1927, quand Jacobs revoyait mon grand-père. Laudy n'était pas au courant des modèles autres que le sien pour Blake et de Van Melkebeke pour Mortimer.

Personnellement, je n'ai pas rencontré Jacques Laudy, sauf aux funérailles de Jacobs. Il m'est donc difficile d'en rajouter, en dehors de ce que ma mémoire a bien pu retenir des explications de Jacobs reprises dans l'ouvrage.

 

Marc Jaune :

Pour parler du célèbre "colonel" j'ai été vraiment impressionné de constater que Jacobs en avait fait une véritable obsession. Il en est arrivé à détester tellement son modèle que c'était une épreuve pour lui de dessiner Olrik et qu'il avait envisagé sérieusement de le faire disparaitre purement de ses aventures.

 

Viviane Q :

Il n'y a pas qu'Olrik ! Olrik et Sharkey explosent à la fin de Sato (tome 2) !

 

Marc Jaune :

Mais, en plus, il n'y avait quasiment que lui (NDLR : Jacobs), et vous même bien entendu, qui était au courant du lien entre les deux personnages. A ce propos, j'aimerais vous demander si votre grand-mère s'intéressait de près aux travaux d'Edgar et si, ce dernier, la mettait dans la confidence ? Car je sais que le créateur de Blake et Mortimer avait la manie du secret et que même votre père, un de ses collaborateurs les plus fidèles, ne savait pas quelle était la finalité de ses informations ou de ses multiples poses !!

 

Viviane Q :

Oui, ma grand-mère savait tout et n'en parlait pas ou très peu. D'où son silence dans mon livre. Relisez à ce propos la conclusion émouvante de Jean-Luc Vernal p 335.

 

Marc Jaune :

Voilà je voudrais terminer ce mail par deux questions très précises :

A la page 183, votre grand-père parle de la Planche 51 du Mystère de la pyramide (tome 1). Il dit "par l'intermédiaire de Nasir, j'encaisse le coup de mon rival". Or, dans cette case c'est Abbas, alias Blake, qui reçoit le coup de poing de Sharkey !! Peut-être une confusion dans la mémoire de Jacobs , non ?

 

Viviane Q :

Non, c'est moi qui ai confondu. J'ai tapé Nasir au lieu de Abbas. D'ailleurs les deux personnages ont une certaine ressemblance.

 

Marc Jaune :

En page 277 vous signalez, en note n° 2, que les 40 premières planches de l'Affaire du Collier ont été exécutées de mars 63 à mai 65. La parution commençant dans Tintin en aout 65. Or, dans les pages suivantes, Jacobs n'arrête pas de se plaindre du rythme effréné de deux planches par semaine. Pour les 40 premières planches cela lui a pris près de 110 semaines pour les dessiner et, si je sais bien compter, le ratio est d'environ 2 semaines 3/4 pour 1 planche !!

Pourriez vous m'expliquer cette contradiction ?

 

Viviane Q :

La parution de deux planches par semaine, entamée quand la suite était déjà bien avancée, rattrapait Jacobs qui avait l'impression d'avoir un TGV à ses trousses.

Lire la note 1 de bas de page 282 : "La parution dans le journal Tintin se réduit à une seule planche à partir de la page 31."

Jacobs a dû considérablement accélérer le rythme pour arriver à réaliser une planche par semaine, alors que le ratio avant la parution était d'environ 2 semaines 3/4 pour une planche !

 

(à suivre...)

 

22:14 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : epj temoignages inedits |  Facebook |

03/01/2010

Souvenir de Tibet

Tibet est décédé le 2 janvier 2009…

Il m'avait remis cette dédicace le 12 octobre 1966. J'avais 10 ans.

 

Dédicace de Tibet du 12 octobre 1966

 

Merci pour tous les bons moments passés avec Ric Hochet, Chick Bill et toute la bande !

 

Bon voyage Petit Caniche...

 

19:55 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/12/2009

Sur la Une du Lire de La Libre

Article de Francis Matthys paru sur la Une du supplément LiRe de La Libre Belgique du lundi 28 décembre 2009 :



llb_20091228_fla_lire_001.pdf.L

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Souvenirs familiaux


Edgar P. Jacobs, dans l’intimité


pict_209632

 

 

 

 

 

Viviane Quittelier, sa petite-fille par alliance, parle avec tendresse du père spirituel de Blake et Mortimer. Un recueil de souvenirs qui livre quelques clés de l’œuvre de ce géant belge de la Bande dessinée.
 
Petite-fille par alliance d’Edgar Pierre Jacobs, Viviane Quittelier – professeur de musique à Bruxelles et, par ailleurs, présidente du Centre religieux d’information et d’analyse de la bande dessinée que dirige le frère Roland Francart, sj – publie un substantiel recueil de témoignages inédits concernant ce géant du Neuvième art. Son livre paraît chez Mosquito, déjà éditeur du pénétrant “Jacobs, la marque du fantastique” de René Nouailhat (cf. “Lire” du 27 février 2004.) Dans ses remerciements préalables, Viviane Quittelier salue, ainsi qu’elle le mérite, la biographie coécrite par Benoît Mouchart et François Rivière, “La Damnation d’Edgar P. Jacobs”, publiée au Seuil en novembre 2003; son livre offre plusieurs clés (révélant, par exemple, l’identité réelle de tel ou tel personnage) aux Blake et Mortimerphiles qui se comptent toujours, fin 2009, par centaines de milliers, ces deux héros d’une œuvre culte bénéficiant d’une popularité jamais démentie depuis leur apparition en 1946 dans “Le Secret de l’Espadon”.

Né le 30 mars 1904 à Bruxelles, décédé à Lasne le 20 février 1987, Edgar Pierre Jacobs – qui fut baryton professionnel dans les années 30 avant de s’orienter vers la Bande dessinée (avec le discret concours d’un de ses meilleurs amis, Jacques Van Melkebeke) – apparaît, sous la plume chaleureuse de Viviane Quittelier, comme un artiste extraordinairement consciencieux; bien entendu, l’accent est ici particulièrement mis sur l’attentionné grand-père que fut, pour la jeune Viviane (photo ci-dessus), le prodigieux auteur du “Mystère de la grande pyramide” et de “La Marque jaune”. Durant une trentaine d’années, Mme Quittelier (arrière-petite-fille du peintre Henri Quittelier) côtoya ce créateur qui travailla un temps aux côtés d’Hergé, auquel Philippe Biermé consacra naguère les deux luxueux tomes de “L’énigme Jacobs”.

Riche en informations familiales, l’ouvrage ne verse jamais dans l’indiscrétion, l’artiste ayant toujours souhaité “conserver une marque de mystère pour ce qui le concernait comme auteur et davantage pour ce qui relevait de sa vie privée”. Dans ce livre écrit avec autant d’affection que d’admiration, Viviane Quittelier ressuscite des décennies de vie culturelle bruxelloise et parle avec simplicité d’un homme dont, à l’instar de chacun d’entre nous, le parcours ne fut pas épargné par les épines de la vie. Un auteur qu’on lit et relit sans jamais s’en lasser. Pour les éclairages qu’il offre aux admirateurs d’E.P.J., ceux-ci feront leurs délices de ce livre attachant, des mieux documenté.

E.P. Jacobs. Témoignages inédits Viviane Quittelier Mosquito (1ter rue des Sablons, 38120 Saint Egrève), 336 pp. illustrées en noir et blanc env. 25 €

© La Libre Belgique 2009

Collé à partir de www.lalibre.be

21:36 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : epj temoignages inedits |  Facebook |

28/12/2009

En page 1 de La Libre

Annonce de la sortie de mon ouvrage sur la Une de La Libre Belgique de ce lundi 28 décembre 2009 !

 

llb_20091228_nam_libre_001.pdf.L

 

annonce du Lire du 28-12-2009

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Article paru sur la Une du LiRe, le supplément de La Libre Belgique du lundi 28 décembre 2009 :

 

llb_20091228_fla_lire_001.pdf.L

 

11:32 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : epj temoignages inedits |  Facebook |

23/12/2009

Cartes de voeux d'Edgar P. Jacobs

Joyeux Noël et Heureuse Année 2010 !

 

 

 

Quelques cartes de voeux d'Edgar P. Jacobs à Viviane

 

Quelques cartes de vœux reçues d'Edgar P. Jacobs déposées sur une table (recto ou verso).

 

Possibilité d'agrandir en cliquant sur l'image.

10:46 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : photo inedite |  Facebook |

19/12/2009

E. P. Jacobs a vécu près de Carcassonne

Lu sur internet (midiblogs) :

19/12/2009

Edgar P.Jacobs a vécu prés de Carcassonne...

74532378jpg-jacobs2-jpg.jpg
Edgar Pierre.Jacobs (1904-1987)
-----
L'un des maitres de la Bande Dessinée mondiale et de la "ligne claire", le Belge Edgar Pierre-Jacobs, créateur de la célébre série Blake et Mortimer, mobilisé le 10 mai 1940, se retrouva jusqu'au 3 août à Villeneuve-Minervois, prés de Carcassonne.
Edgard P.Jacobs 010.jpg
Edgar P.Jacobs (5éme à partir de la gauche) devant l'église de Villeneuve-Minervois
Edgar P.Jacobs7.jpg
-----
Pour passer le temps, Edgar P.Jacobs, chanteur d'Opéra à l'origine, avait monté avec quelques camarades un orchestre qui se produira dans plusieurs villages aux alentours, dont Caunes et Trausse-Minervois.
A son retour, il passa par Carcassonne pour rejoindre la Belgique.
-----
Edgar P.Jacobs1.jpg
Quelques années plus tard en 1958, il fit allusion à son séjour dans l'Aude au travers d'une vignette (p.12) dans l'album
"S.O.S Météores".
Edgard P.Jacobs 005.jpg
-----
*A lire: Edgar P.Jacobs "Un Opéra de papierp. 60 à 63  ou il relate son passage dans l'Aude et remercie Mr et Mme Jalabert, Mr et Mme Carrière et Mr et Mme Hebraud de Villeneuve-Minervois pour leur hospitalité.
opera.jpg
Editions Gallimard 1981.
-----

07:50 Publié dans Carcassonne en Bandes déssinée |

11:39 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : biographie |  Facebook |

15/12/2009

En dédicace à Igny

J'étais en dédicace au 12ème Festival Bd d'Igny les 12 et 13 décembre 2009. Un Festival bien sympathique et très convivial. Comme ce fut déjà le cas à Saint-Malo, Illzach et Saint-Ghislain, j'ai eu le plaisir de rencontrer des admirateurs de l'œuvre d'Edgar P. Jacobs. C'est normal me diriez-vous.

 

Le créateur de Blake et Mortimer fut surpris au début des années 1980 de "répondre à des questions sensées et intelligentes à de très jeunes lecteurs ne paraissant pas quinze ans" (Sic). Je le fus également en voyant d'autres jeunes d'une trentaine d'années, voire la vingtaine, me demander une dédicace qui leur était destinée. J'étais persuadée que seuls les lecteurs ayant vécu une parution de Jacobs dans le journal Tintin s'intéresseraient à ce livre. Eh bien, non et c'est tant mieux !

 

Je fus encore étonnée qu'un Marseillais m'ait demandé une dédicace à Saint-Malo, que deux Parisiens se soient rendus à Saint-Ghislain et qu'un Lyonnais se soit déplacé jusqu'à Igny ! C'est dire que la passion ne met pas un frein à la distance à parcourir !

 

J'ai aussi apprécié d'avoir fait la connaissance de quelques amis de Facebook qui ne seront plus désormais des "amis" virtuels. J'ai encore eu l'agréable surprise d'avoir en face de moi l'un ou l'autre correspondant du forum de la marque jaune. Rien de tel qu'une rencontre pour du vrai, aurait dit Jacobs !

 

Mes prochaines séances de dédicaces auront lieu au Festival d'Angoulême, aux cinq jours de Grenoble, à Etterbeek (Bruxelles), à Erquelinnes (axe Mons-Maubeuge),...

 

A présent des nouvelles de mon père. Il se sent surveillé de trop près et se plaint que chaque événement soit marqué : un progrès, la quantité du repas mangée, etc. En dehors des contraintes, il a pu utiliser un PC de la clinique et m'a envoyé un mail me demandant de lui apporter son PC portable ! Il peut désormais marcher quelques pas en se tenant à une barre fixée le long du mur ou en s'appuyant sur une canne. Il lui faudra encore quelques mois pour récupérer complètement et oublier le fâcheux accident cardio-vasculaire l'ayant en partie paralysé.

 

22:05 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : epj temoignages inedits |  Facebook |

11/12/2009

Questions qui trouveront réponse

Voici quelques questions qui trouveront réponse dans l'ouvrage E. P. Jacobs, Témoignages inédits:

 

Quelles personnes de son entourage Jacobs a-t-il représenté sous les traits de Blake, Mortimer, Olrik ?

 

Quels évènements ont inspiré les scènes apocalyptiques de S.O.S. Météores ?

 

Pourquoi Jacobs n'est-il pas cité comme auteur des Sept boules de cristal ?

 

De qui Jacobs tirait-il des informations scientifiques pour les folles inventions qui parsèment ses albums ?

 

Que firent Blake et Mortimer pour obtenir des billets d'avions gratuits pour leur papa ?

 

Dans quel album, résolu à faire mourir Olrik, Jacobs a-t-il construit ses planches pour illustrer un chemin de croix ?

 

Ces questions ont été ajoutées par Mosquito sur leur site dans le but de présenter mon ouvrage.

17:49 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : epj temoignages inedits |  Facebook |

09/12/2009

La couve verso d'E.P.Jacobs, Témoignages inédits

Le site place des libraires permet de trouver les librairies dans sa région en France. Il a dévoilé la couverture verso de mon ouvrage "E. P. Jacobs, Témoignages inédits" que voici :

 

9782352830320_4_75

 

En Belgique, certains libraires de la capitale ont vendu leur stock en très peu de temps et ont reçu un nouvel arrivage dès aujourd'hui (La Maison de la Bande Dessinée, 1 boulevard de l'Empereur, 1000 Bruxelles). On peut aussi trouver l'ouvrage à la Fnac.

 

La diffusion se met en place petit à petit en province, m'a-t-on dit.

 

Je suppose qu'en France, il en est de même. Encore un peu de patience pour certains d'entre vous…

 

Mon père récupère peu à peu. Il lui faut beaucoup de patience, ce qu'il n'a pas et n'a jamais eu ! Il est conscient de son état et accepte volontiers tous les exercices que l'on lui fait faire en logopédie, kiné et ergothérapie.

 

Grâce à ses progrès rapides, il bénéficie d'un premier ticket de sortie pour jeudi. Il viendra dîner chez moi (ou déjeuner selon votre région) et pourra rester l'après-midi.

 

Il a parfaitement conservé son esprit scientifique et a dévoré le Sciences et Vie de novembre. Je lui ai apporté hier la revue du mois de décembre.

 

 

10:45 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : epj temoignages inedits |  Facebook |

05/12/2009

E. P. Jacobs et les courants faibles

Les signaux faibles, comment les détecter?


Le but de cette étude "Good Sources of Weak Signas: A Global Study of Where Futurissts Look For Weak Signals", par Elina Hiltunen du Finland Futures Research Center (http://www.jfs.tku.edu.tw/12-4/A03.pdf) est de collecter des informations sur les sources que les futurologues (et autres personnes intéressées dans le futur) utilisent pour détecter les signaux faibles. Cette étude a été réalisée, en 2007, sur base d'un questionnaire diffusé sur internet (échantillon non scientifique).

Selon l'auteur, La détection des signaux faibles est le plus souvent le résultat d'un scanning de l'environnement et les signaux faibles peuvent être identifiés:
  • au travers des réseaux de relations des managers
  • dans les sources accessibles, c'est-à-dire celles qui cumulent un maximum des caractéristiques suivantes: accessibilité, coûts abordables, retour d'expérience, capacité des canaux, richesse de l'information, temporalité, vitesse du message, présence sociale...
  • les sources varient en fonction des sujets abordés
  • en combinant les sources et en "scannant" les "scanneurs"
  • en se focalisant sur le processus de détection plutôt que sur les sources

 






















Il est intéressant de noter que la phase initiale de la naissance d'une idée (création d'idées), celle pendant laquelle les idées sont portées par les artistes et la science-fiction, n'intéresse pas trop les futurologues. Ils préfèrent attendre qu'un premier tri s'opère pour et surveiller la phase de "elite awarness". Il y a donc fort à parier que le futur imaginé il y a 50 ans (1962) par Edgar P. Jacobs dans "Le Piège Diabolique", n'ait pas retenu l'attention des futurologues. Même si aujourd'hui nous n'en sommes pas très éloignés.

11:21 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/11/2009

Jacobs, la marque du fantastique

La nouvelle expo Jacobs, la marque du fantastique de Benoît Verley réalisée en collaboration avec René Nouailhat (auteur de Jacobs, la marque du fantastique chez Mosquito) a été présentée pour la première fois au festival de Chabeuil 2009.

 

Benoît Verley et son expo montée au Festival BéDélique de St-Ghislain 2009 :

 

St-Ghislain 2009 - Benoît Verley

 

St-Ghislain 2009 - Expo de Benoît Verley en collaboration avec René Nouailhat

 

 

20:50 Écrit par Viviane Quittelier dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : benoit verley |  Facebook |