10/07/2014

Blake et Mortimer dans l'Histoire

Le Point s'est associé à Historia pour la publication d'un hors-série entièrement dédié à Blake et Mortimer.

Ayant été sollicitée par l'équipe éditoriale aux fins de leur fournir une série de photos et documents, je ne peux que vous conseiller cet album (déjà en librairie !) : 

 

blake-188721.jpg

 

 

07/12/2008

E. P. Jacobs analysé par Daniel Riche

Edgar P. Jacobs était effrayé quand il lisait tout ce qu'on pouvait écrire sur ses histoires et surtout sur Olrik ! Il a toujours voulu laisser une part de mystère et il s'est aperçu, au fil des années, que cela embêtait certains journalistes. Plusieurs se sont même vainement efforcés de percer les énigmes.

En attendant la publication de mon livre, voici le début d'un article sur le thème : "Subversion et empire : Jacobs, une terre trop loin" rédigé par Daniel Riche à la demande du Festival d'Angoulême 1989 :

"Depuis une vingtaine d'années, c'est à dire depuis que la première génération de ses lecteurs est arrivée à maturité, l'œuvre de Jacobs n'en finit pas de susciter des commentaires, gloses, analyses, examens et décorticages de toutes sortes comme si elle recelait dans l'au-delà ou l'en-deçà de ses planches quelque sens caché qu'il resterait à découvrir. Si l'on excepte Hergé - dont la position emblématique fait un cas à part - peu d'auteurs de bandes dessinées auront fait naître ainsi la soif d'en "savoir plus" à leur sujet et de dépasser les apparences pour accéder à une vérité dont la nature a, pour l'instant, l'envoûtante opacité d'un objet de désir.

(...) Pourquoi l'œuvre de Jacobs fascine-t-elle à ce point et que recèle-t-elle en elle qui la rend tellement désirable ? La réponse, à mon sens, ne réside ni dans ses (très réelles) qualités esthétiques ni dans ses (irréfutables) vertus scénaristiques mais dans l'ambiguïté qui la caractérise depuis ses origines." 

Lien pour lire l'article dans son intégralité.

L'avis de mon père, René Quittelier : "Bon texte, réaliste et bien documenté." 

Je remercie François Riche, le neveu de l'auteur, de m'avoir rappelé l'existence de cet article commandé et publié dans le catalogue "Angoulême 90, le magazine".

 

11:10 Écrit par Viviane Quittelier dans Articles de presse sur E. P. Jacobs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : daniel riche |  Facebook |