17/11/2017

J'accuse...

A MM X, Y, Z et C°...

Qu'on arrête une fois pour toutes d'accuser mon père et lui mettre sur le dos les dérives de Blake et Mortimer !

D'abord un accusateur, puis deux, trois, quatre, ... La liste s'allonge.

Qui sera le suivant, à qui le tour, quand et qui sera visé ?

On m'a appris à respecter les morts. Mon père est mort en 2011. Quelle est votre morale ?

 

A MM X, Y, Z et C°... 

Je ne suis pas responsable, ni mon père, si des originaux se sont envolés dans la nature.

Je ne suis pas responsable si Edgar P. Jacobs a préféré ne pas parler de l'existence de ses proches !

Je ne suis pas responsable si Edgar P. Jacobs a lâché mon nom à François Rivière, sans préciser le lien familial. Au moment de ses prises de contact en vue de La damnation d'Edgar P. Jacobs écrit en collaboration avec Benoît Mouchart, François Rivière s'est rendu compte que la Viviane qui se trouvait en face de lui était celle dont Jacobs lui avait parlé autrefois. J'ai été poussée au devant de la scène après la sortie de ce livre. Benoît Mouchart m'a conseillée d'en rédiger un moi-même pour raconter mes nombreux souvenirs. Ce sera Edgar P. Jacobs, témoignages inédits sorti fin 2009 chez Mosquito.

Je ne suis pas responsable si mon livre a dérangé plus d'un, s'il contredit des faits dits et publiés ou en complète d'autres de manière inattendue.

 

MM X, Y, Z et C°...

Vous n'avez qu'à vous en prendre à vous-mêmes ! 

Vous n'aviez qu'à réfléchir avant de vous mettre en avant, d'inventer des versions qui vous convenaient, de nier l'évidence et faire croire que vous étiez les seuls à côtoyer le créateur de Blake et Mortimer et tout savoir sur lui.

Combien de fois nos politiciens répètent : mettons-nous autour de la table.

Des amis communs ont essayé de nous réunir, en vain, refusé.

 

Lors de l'inauguration de Maxéville en 2010, j'ai été expulsée comme une malpropre en présence de nombreux témoins. Une dame s'est approchée de moi pour m'informer que j'étais de trop, puis est arrivé un colosse qui m'a dit à l'oreille :

"Madame Quittelier, nous savons que vous êtes sur le point de provoquer un scandale. La porte de sortie est là, vous êtes priée de vous diriger vers cette porte, sans dire un mot et sans faire le moindre geste pouvant attirer l'attention, au sinon, ce sera les grands moyens pour vous mettre dehors." Il m'a accompagnée jusqu'à l'extérieur, à quelque 6 mètres de la porte d'entrée, prêt à m'empoigner en cas d'un faux pas. "Et surtout, n'essayez pas de revenir !"

Le colosse s'est assuré que je montais bien dans ma voiture et que j'avais définitivement quitté les lieux avant de retourner dans la salle d'exposition.

Je me demande encore aujourd'hui quel scandale j'aurais pu provoquer ! Il faut vraiment être mal dans ses bottes pour craindre à ce point une petite-fille qui a grandi chez Jacobs et honore son grand-père de cœur pour convaincre un maire de m'expulser de la sorte. 

photos A 025.jpg

21:22 Écrit par Viviane Quittelier | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Il n'y a que ceux qui ont des poux qui se grattent, et il est bien connu que ce sont ceux qui craignent qui mordent les premiers...
Dictons populaires dont je ne puis être tenu pour responsable...

Écrit par : lerman | 18/11/2017

Répondre à ce commentaire

BRAVO VIVIANE !!

Je vois que vous avez, de nouveau, la FRITE !!

C'est fini de se faire marcher dessus sans rien dire !! ( je ne connaissais pas l'incident incroyable de Maxéville en 2010)

Vous avez entièrement raison de donner un bon coup de pied dans la fourmilière !!

Certains vont, peut être, avoir peur !!

ENCORE BRAVO ET CONTINUER A METTRE LA PRESSION !!!

Écrit par : MARC JAUNE !! | 18/11/2017

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.