16/11/2017

Lettre ouverte

Mon livre et l'enquête parue dans le journal Le Soir remuent l'esprit de certains.

Depuis des lustres, on veut m'impressionner, m'abaisser et me réduire au silence parce ce qu'on me craint.

On m'écrit, on accuse, voici une réponse ouverte :

Non, mon livre n'est pas "truffé de mensonges". Ne pas aborder certains détails secondaires ne constituent pas des preuves mensongères. Il a fallu sélectionner les témoignages les plus marquants afin de limiter le nombre de pages pour répondre à la demande de l'éditeur.

Mon père un "affreux" menteur parce qu'il omet de dire des faits connus qu'il considérait comme sans importance ?

Et il paraît que j'ose "encore demander des excuses ! Quel culot !"

Je ne vois pas le rapport... Mon père a été accusé de pilleur d'originaux, que je sache !

Il n'a jamais été le soi-disant "avide beau-fils" comme certains le prétendaient déjà avant le décès de Jacobs.

Ayant été enseignante, j'ai suivi des cours de psychologie. On y apprend, entre autres​, qu'on se projette sur l'autre et voit en l'autrui le reflet de soi-même. Dois-je donc comprendre, selon ce principe, qu'en citant mon père, les accusateurs lui balancent leurs propres reproches ?

Que tous les responsables, les faussaires, les gros pilleurs et petits profiteurs osent se regarder en face !

Sur ce, je ne vous saluerai pas non plus,

Viviane QUITTELIER, petite-fille d'Edgar P. Jacobs

 

14:57 Écrit par Viviane Quittelier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.