09/10/2014

Les carrières de Paris (1)

Visite des anciennes carrières de Paris
le 13 septembre 2014

Les journées "Affaire du Collier" organisées par Fred du Centaur Club se limitaient aux repérages en surface. Grâce à mon blog et aux rencontres qui en résultent, Gilles Thomas, spécialiste des souterrains (et connaisseur de l'oeuvre de Jacobs), m'a proposé une visite guidée dans les anciennes carrières. Une opportunité à ne pas manquer et dont les amis présents du Centaur Club ont pu profiter. J'ai donc réservé une place en Thalys, sur le tard et malheureusement au prix fort, mais cela en valait la dépense.

Grand merci à Gilles de nous avoir consacré une partie de son temps libre ! Notre visite dans les profondeurs parisiennes devait avant tout faire référence à L'Affaire du Collier.

Mini curriculum vitae de notre guide.

L'entrée utilisée pour notre visite fut celle de l’hôpital Cochin. Elle n'est accessible qu'avec une autorisation spéciale des responsables des anciennes carrières.

Vue de l'hôpital Cochin, difficile d'imaginer que les fondations de tels immeubles reposent sur un sous-sol complètement troué :

DSC_0586.jpg

Premier escalier accédant au niveau des caves :

DSC_0587.jpg

Arrivée dans une petite salle longue et étroite, transformée en musée, dans laquelle notre guide nous explique les panneaux et reproductions de vielles photos accrochés aux murs :

DSC_0592.jpg

DSC_0707.jpg

DSC_0701.jpg

Il est d’ailleurs question de rétablir l'entrée des anciennes carrières empruntée autrefois par Edgar P. Jacobs. Lors de sa visite souterraine, Jacobs a traversé la courette d'un ancien pavillon d'octroi (planche 39, case 3), est passé par une porte d'accès aux catacombes et est descendu par un escalier assez raide en colimaçon (planche 39, case 4).

Notre descente vers les anciennes carrières :

DSC_0594.jpg

DSC_0595.jpg

DSC_0597.jpg

Arrivés au niveau des carrières, plus de cent marches plus bas (planche 39, case 5), soit vingt mètres sous le trottoir :

DSC_0599.jpg

Et une porte comme celle du coffre-fort dessinée par Jacobs (planche 10, case 1) :

DSC_0600.jpg

(A suivre...) 

 

12:02 Écrit par Viviane Quittelier dans A la mémoire d'Edgar P. Jacobs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : carrières, affaire du collier |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.